Aéroport de Lyon : Wauquiez dit "non" au candidat turc

Aéroport de Lyon : Wauquiez dit "non" au candidat turc

laurent-wauquiez-secretaire-etat-travail

A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 04 juillet 2016 à 15h50

Laurent Wauquiez a dit "non". Alors que Genève s'est désisté pour reprendre des parts dans l'aéroport de Lyon, le groupe Limak, quant à lui, doit faire face au rejet du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Il n'est pas question de céder Saint-Exupéry à un groupe étranger. Je ne suis pas favorable notamment au rachat de notre aéroport par un groupe turc. Notre aéroport est un outil de souveraineté", a affirmé le député de la Haute-Loire dans une interview au 'Progrès' lundi. Pourtant l'offre indicative serait "beaucoup plus élevée" que celles des autres candidats, d'après les informations du 'Figaro'.

Laurent Wauquiez a reconnu que "la Région comme les autres actionnaires minoritaires ne vont pas se prononcer en faveur de tel ou tel candidat", mais il a tenu à avertir le gouvernement, qui pourrait céder "face à ce raisonnement simpliste qui consisterait à brader les bijoux de famille". "Si tel était le cas, il y aurait une très forte levée de boucliers", a-t-il ajouté.

Christian Estrosi avait déjà dit "non" pour l'aéroport de Nice

Le conglomérat Limak est également en pointe pour l'aéroport de Nice. Malgré une proposition généreuse, Christian Estrosi, président LR de la métropole Nice Côte d'Azur, s'était, lui aussi, fermement opposé à la candidature du groupe turc. "Alors que nous sommes en état d'urgence, en état de guerre même, c'est tout simplement inadmissible de permettre à une puissance étrangère de s'emparer d'un tel outil stratégique de la Côte d'Azur", s'était-il révolté dans une interview à 'Nice-Matin'.

Le 10 mars dernier, le gouvernement a donné le coup d'envoi pour la privatisation partielle des aéroports de Nice et de Lyon. L'État a ainsi prévu de céder la totalité des 60% des parts qu'il détient dans les deux plateformes. Les 40% restants sont détenus par les chambres de commerce et d'industrie et collectivités locales, disposant d'une minorité de blocage.

Les privatisations pourraient rapporter 2 milliards d'euros

L'aéroport de Nice Côte d'Azur, qui a comptabilisé environ 12 millions de passagers en 2015 et Lyon, 8,7 millions, arrivent en troisième et quatrième position des aéroports français, après Paris-Charles-de-Gaulle et Orly. Selon le 'Monde', cette privatisation partielle pourrait rapporter autour de 2 milliards d'euros à l'Etat.

Les candidats à la privatisation des deux aéroports ont remis leurs offres définitives lundi avant midi. En mai, déjà quatre prétendants étaient en lice pour le rachat de la plateforme de Lyon. De nombreux autres candidats avaient également déposé une offre pour les deux aéroports, comme le consortium composé de la société d'investissement Meridiam et du groupe espagnol Ferrovial et celui emmené par Vinci allié à l'assureur Predica et à la Caisse des dépôts.

 
223 commentaires - Aéroport de Lyon : Wauquiez dit "non" au candidat turc
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]