Aéroport de Toulouse : l'actionnaire chinois aurait mis en vente ses 49,9% !

Aéroport de Toulouse : l'actionnaire chinois aurait mis en vente ses 49,9% !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 janvier 2019 à 20h38

Faute de pouvoir prendre le contrôle total, l'actionnaire chinois de l'aéroport de Toulouse-Blagnac souhaiterait désormais vendre sa part de 49,9%, selon le quotidien régional 'La Dépêche du Midi'.

La société Casil Europe, issue du consortium chinois Symbiose, a mis en vente sa participation de 49,99% au sein de la société Aéroport de Toulouse-Blagnac (ATB), a révélé mardi le quotidien régional 'La Dépêche du Midi".

Casil Europe (qui regroupe les investisseurs chinois Friedmann Pacific Asset Management et Shandong Hi Speed Group), aurait valorisé sa participation à 500 millions d'euros, alors que Symbiose avait mis sur la table 308 millions lors du rachat de l'aéroport fin 2014. La banque d'affaires Lazard a été mandatée pour trouver un acquéreur, a précisé 'La Dépêche'.

Tensions entre actionnaires sur le montant des dividendes

La décision de Casil Europe ferait suite à la décision de l'Etat français de conserver ses 10,01% au capital d'ATB, empêchant ainsi le groupe chinois de devenir majoritaire, selon des sources citées par ailleurs par l'agence 'Reuters'.

Un porte-parole de Casil Europe, interrogé par l'agence, a en revanche refusé de confirmer l'information, parlant de "rumeur". Il a cependant confirmé que la politique de distribution de dividende était une source de tensions entre l'actionnaire privé et les actionnaires publics locaux. Un accord a toutefois été conclu en décembre pour y remédier, a-t-il ajouté.

Ne plus puiser dans les réserves pour verser des dividendes

Cet accord sur les dividendes prévoit que l'on ne puisse plus "puiser dans les réserves et que l'on préserve la capacité d'autofinancement de la société", a indiqué à 'Reuters' Bernard Keller, représentant de Toulouse Métropole au Conseil de surveillance d'ATB.

En 2016, les dividendes se sont élevés à 20 millions d'euros, dont 15 ME puisés dans les réserves, et en 2017 à 7,85 ME, soulevant la colère de plusieurs élus et associations opposés à la privatisation partielle de l'aéroport.

L'Etat français a refusé début 2018 de céder sa participation de 10,01%

Aux côté de l'actionnaire chinois, qui détient donc 49,99%, le capital d'ATB est détenu à 40% par la Chambre de commerce et d'industrie de Toulouse, Toulouse Métropole, la région Occitanie et le département de Haute-Garonne. L'Etat français en possède 10,01%, et a en outre renoncé en février 2018 à exercer son option de vente sur ces titres.

Mardi, l'aéroport de Toulouse-Blagnac a annoncé avoir connu un trafic record en 2018, avec 9,6 millions de passagers, un nombre en hausse de 3,9% sur un an, grâce à l'accroissement des vols internationaux et des vols des compagnies low cost.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.