Aéroports : 30.000 à 40.000 emplois menacés en France

Aéroports : 30.000 à 40.000 emplois menacés en France
orly-adp-presentation-union-deux-terminaux-2018

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 15 avril 2021 à 15h02

Le trafic aérien a chuté de 70% en 2020 en France, mettant en danger de nombreux métiers du secteur.

Le trafic aérien a chuté de 70% en 2020 en France, mettant en danger de nombreux métiers du secteur.

Des avions cloués au sol, des terminaux désertés par les voyageurs... Le trafic aérien a chuté de 70% en 2020 en France et les répercussions devraient être lourdes pour les salariés des aéroports : l'Association des métiers de l'aéroportuaire (AMA) estime que 30.000 à 40.000 emplois sont actuellement en danger, d'après les informations du site La Tribune. Cela représente environ 10% des postes liés à l'aéroportuaire.

"Nous savons d'ores et déjà que 7.500 emplois ont été détruits sur les plateformes de Paris-Orly et Paris-CDG sur l'année 2020. Les CDD et intérimaires habituellement appelés en renfort n'ont pas été sollicités", explique Patricia Larzillière, la présidente de l'AMA.

Exploitants, agents de sécurité...

Parmi les postes menacés se trouvent des exploitants d'aéroport, des employés dans l'assistance en escale, la sûreté et sécurité, l'accueil, la restauration, ou encore le fret. Pour les protéger, les responsables de l'association ont pris rendez-vous ce jeudi à Bercy, avec le cabinet du ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

La Tribune rappelle que depuis le début de la crise en mars dernier, la filière aéroportuaire a touché des aides de l'Etat via les fonds de solidarité et l'activité partielle exceptionnelle sans reste à charge, "ce qui a permis de maintenir une partie des effectifs en activité partielle en roulement sur les terminaux ouverts".

Mais face à une situation qui s'enlise, les acteurs aéroportuaires "plaident pour davantage de visibilité et un dispositif plus pérenne". La prise en charge à 100% de l'activité partielle dans le secteur s'arrête au 30 avril, avant une prolongation jusqu'au 30 juin.

L'emploi résiste grâce aux aides

L'activité du secteur aéronautique français a dégringolé de 28% en 2020 sous l'effet du choc provoqué par la pandémie de Covid-19, mais l'emploi dans cette filière a résisté, grâces aux aides de l'Etat, se repliant de 4%, selon les chiffres du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.