Affaire Khashoggi : Bruno Le Maire n'ira pas au "Davos du désert" à Ryad

Affaire Khashoggi : Bruno Le Maire n'ira pas au "Davos du désert" à Ryad©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 octobre 2018 à 21h36

La conférence économique prévue la semaine prochaine en Arabie saoudite et boudée par de nombreux dirigeants occidentaux en raison de l'affaire Jamal Khashoggi aura bien lieu avec un programme modifié. Elle accueillera des chefs d'Etat asiatiques, africains et arabes, a annoncé vendredi un porte-parole.

Le président américain Donald Trump a estimé jeudi qu'il semblait "certain" que Khashoggi avait été assassiné et prévenu que les conséquences seraient "très sévères" s'il était avéré que des dirigeants saoudiens sont impliqués. Ryad nie toute responsabilité dans cette affaire.

Selon la police turque, il aurait été tué dans l'enceinte du bâtiment où il venait pour une formalité administrative... de quoi susciter un mouvement de défiance envers le pouvoir saoudien, en dépit de ses dénégations dans ce dossier...

Le secrétaire américain a décidé de boycotter ce rendez-vous jeudi : "Je viens de rencontrer @realDonaldTrump et @SecPompeo et nous avons décidé que je ne participerai pas au Future Investment Initiative en Arabie saoudite", a annoncé Steve Mnuchin sur Twitter à l'issue d'une rencontre avec le président et le secrétaire d'Etat américains.

Après avoir hésité, le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé jeudi qu'il annulait finalement sa participation. "Je n'irai pas à Ryad la semaine prochaine", a-t-il déclaré dans l'émission "territoires d'Infos" sur Public Sénat.

"Il y a des faits qui sont graves, toute la lumière doit être faite et donc je ne me rendrai pas à Ryad la semaine prochaine", a-t-il dit en précisant que cette décision ne remettait "pas en cause (le) partenariat stratégique entre la France et l'Arabie saoudite".

Lagarde se fait porter pâle

Le nom de Bruno Le Maire s'est ajouté à une liste qui devenait de plus en plus longue. La directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a reporté son déplacement prévu au Moyen-Orient, dans le cadre duquel elle devait venir à cette conférence, sans préciser le motif de ce report.

Les dirigeants des grandes banques mondiales ne seront pas présents non plus : HSBC, Standard Chartered et Credit Suisse, ont finalement décliné, de même que Jamie Dimon, le directeur général de JPMorgan Chase, et Larry Fink, le patron de BlackRock - il avait été le premier parmi les dirigeants du secteur bancaire à annoncer sa décision de ne pas aller à Ryad...

En France, le président de BNP Paribas, Jean Lemierre, sera absent, mais aussi Frédéric Oudéa, le directeur général de Société générale. Même scénario en Allemagne pour la Deutsche Bank...

La Banque mondiale aussi

Des patrons des secteurs des médias, des technologies, dont Google (groupe Alphabet) ou encore de l'automobile, notamment Ford ont également décidé de ne pas participer à la conférence, destinée à attirer des investissements dans le royaume.

Derniers développements

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a toujours l'intention de s'y rendre mais prendra sa décision en fonction des derniers développements de l'enquête, faisait-on valoir dimanche à la Maison blanche.

Le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a fait une brève escale en Turquie après s'être déplacé mardi à Ryad pour rencontrer le prince héritier saoudien Mohamed ben Salman (MBS) et le chef de la diplomatie du royaume. Selon lui, l'Arabie saoudite comprend le besoin d'éclaircir la disparition de Jamal Khashoggi. "Les autorités m'ont dit qu'elles avaient l'intention de mener une enquête complète et transparente", a-t-il affirmé, cité par Bloomberg...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.