Agnès Buzyn écarte l'idée d'un apport immobilier de 100.000 euros à Paris

Agnès Buzyn écarte l'idée d'un apport immobilier de 100.000 euros à Paris
agnès buzyn ministre de la santé

Boursier.com, publié le lundi 24 février 2020 à 12h03

"J'ai décidé de ne pas garder cette mesure, qui présente un risque inflationniste pour l'immobilier", explique la candidate à la mairie de Paris.

Agnès Buzyn a pris ses distances ces dernières heures avec plusieurs propositions phare de Benjamin Griveaux, qu'elle a remplacé pour conduire la liste La République en marche (LaRem) aux élections municipales de Paris.

Elle a annoncé qu'elle ne reprendrait pas la proposition de son prédécesseur d'un apport de 100.000 euros pour l'achat d'un appartement dans la capitale. "J'ai décidé de ne pas garder cette mesure, qui présente un risque inflationniste pour l'immobilier", déclare à l'hebdomadaire Agnès Buzyn. "Je préfère remettre sur le marché au moins 20.000 logements vacants, sur les plus de 100.000 existants, au cours de la mandature."

Pas de Central Park à la place de la gare de l'Est

L'ancienne ministre des Solidarités et de la Santé ajoute dans une interview au 'Journal du Dimanche' qu'elle ne portera pas non plus le projet de déplacer la gare de l'Est pour créer un Central Park, à l'mage du célèbre par new-yorkais, à Paris.

Au sujet du projet d'espace vert, la candidate de La République en marche à Paris explique que selon elle, le lancement de grands chantiers n'est pas un impératif pour le moment. "L'urgence est de rendre cette ville plus paisible, pas de se lancer dans des grands travaux", souligne Agnès Buzyn. "J'ai deux priorités?: la sécurité et la propreté, pour améliorer la 'qualité de vivre?' dans le quotidien des Parisiens."

Dati et Hidalgo au coude à coude

Un sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio donne la maire socialiste sortante Anne Hidalgo en tête, avec 24% des intentions de vote (en recul d'un point par rapport à janvier). Rachida Dati (Les Républicains) entretient sa dynamique et progresse de trois points, à 22%.

Dans une interview accordée au quotidien 'Le Parisien/Aujourd'hui en France-Dimanche,' Rachida Dati se présente comme "la seule alternative à Anne Hidalgo" et déclare que le remplacement de Benjamin Griveaux pas Agnès Buzyn ne change rien pour elle. "Ma principale adversaire est la maire sortante, avec un bilan chaotique, épouvantable", dit-elle.

Avec 19%, Agnès Buzyn redonne des couleurs à La République en marche. L'ex-ministre de la Santé gagne quatre points par rapport au score dont Benjamin Griveaux était crédité en janvier et distance le candidat dissident Cédric Villani qui cède quatre points à 9%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.