Agnès Buzyn veut remettre en route l'ascenseur social

Agnès Buzyn veut remettre en route l'ascenseur social©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 juin 2018 à 04h58

Au centre d'une polémique sur la nécessité d'effectuer 7 milliards d'euros d'économies en aides sociales sur la période 2021-2022 dans le cadre du plan "Cap 22" de réduction des dépenses publiques, Agnès Buzyn, la Ministre des Solidarités et de la Santé, s'applique une nouvelle fois à arrondir les angles dans un entretien au 'JDD', démentant à nouveau que le Ministère de l'Economie et des Finances lui ait demandée de réaliser cet objectif financier...

"Quand Gérald Darmanin et Bruno Le Maire évoquent la question de l'efficacité de la dépense publique, ils sont dans leur rôle", dit la Ministre des Solidarités et de la Santé.

"Pas de coupes budgétaires sur les plus pauvres"

"Les aides sociales en matière de lutte contre la pauvreté avoisinent les 50 MdsE. Nous sommes en droit d'interroger leur efficacité, tout comme celle des aides versées aux entreprises", dit Agnès Buzyn.

"On a le droit de réinterroger un dispositif s'il ne produit pas les résultats attendus"... Cependant, même si le modèle social français est "grippé", "il n'y aura pas de coupes budgétaires sur les plus pauvres", assure la ministre. "Il n'est pas question de faire des économies sur le dos des pauvres", martèle Agnès Buzyn.

"Une seule ligne" gouvernementale

La Ministre des Solidarités et de la Santé, qui se refuse à "remettre en cause le bien-fondé" des prestations sociales, réaffirme les objectifs d'un gouvernement oeuvrant et s'exprimant de manière univoque.

Au gouvernement, "il n'y a qu'une seule ligne : travailler à l'efficacité de nos politiques sociales et favoriser une société du travail", dit la ministre qui assure les Français de la bonne cohésion de l'équipe gouvernementale, sans dissension ministérielle quant aux économies sur les aides sociales.

"Donner plus à ceux qui ont moins"

L'objectif est commun à l'équipe : "remettre en route cet ascenseur social qui ne fonctionne plus"... Agnès Buzyn s'interroge ainsi sur l'efficacité de l'Allocation de solidarité spécifique, reconnaissant : "On ne doit pas s'acheter une bonne conscience avec les minima sociaux?: ils sont un filet de sécurité indispensable, mais ils ne permettent plus de sortir de la pauvreté". Agnès Buzyn évoque une réflexion sur de nouvelles mesures de soutien comme le versement social unique, pour "donner plus à ceux qui ont moins. Et donner mieux"...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.