Agriculteurs : 1.000 tracteurs à Paris le 27 novembre

Agriculteurs : 1.000 tracteurs à Paris le 27 novembre©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 15h31

"Nos réseaux se mobiliseront pour demander aux distributeurs et industriels de permettre le retour à un revenu décent pour les agriculteurs", préviennent la FNSEA et les Jeunes agriculteurs.

Près de 20% d'entre eux ne parviennent pas à vivre de leur métier... Dans la continuité des deux actions syndicales des 8 et 22 octobre, la FNSEA et Jeunes Agriculteurs se mobilisent à nouveau le 27 novembre. "Plus de 1.000 tracteurs venus des régions Hauts-de-France, Normandie, Île-de-France, Grand-Est, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté se donnent rendez-vous à Paris", écrivent-ils dans un communiqué.

Griefs

"Traités de libre-échange, mesures réglementaires franco-françaises qui plombent la performance des exploitations, importations distorsives, loi Egalim qui n'est pas appliquée dans son intégralité"... la liste de leurs griefs est longue. "Nous sommes toujours pris en étau entre une réglementation qui ne permet pas la compétitivité et une répartition de valeur qui ne garantit pas une juste rémunération. Cette situation n'est plus tenable", indiquent la FNSEA et le Jeunes agriculteurs.

🔴📢Une fois encore, MOBILISONS-NOUS le mercredi 27 novembre 2019 sur tout le territoire, pour maintenir la pression afin de confirmer les avancées obtenues, faire baisser les charges et monter les prix ! @JeunesAgri @JeromeDespey https://t.co/1yzLvlI5NB
- La FNSEA (@FNSEA)

"C'est pourquoi, le 27 novembre, nos réseaux se mobiliseront pour demander aux distributeurs et industriels de permettre le retour à un revenu décent pour les agriculteurs, et à l'Etat de transformer ses promesses en actes concrets : pas de distorsions supplémentaires", peut-on lire dans le communiqué. La liste des actions et rassemblements sera publiée "prochainement".

Malaise

Début novembre, un rapport de l'Insee a mis un coup de projecteur sur le malaise grandissant des agriculteurs, en révélant qu'en 2017, près d'un agriculteur sur cinq (19%) n'a pas dégagé de revenus suffisants pour pouvoir se verser un salaire.

"Cette part (des agriculteurs sans salaire : ndlr) est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30%) et la production d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28%)", a détaillé l'institut national de la statistique...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.