Agriculture : plus de la moitié des utilisations de glyphosate interdites l'an prochain

Agriculture : plus de la moitié des utilisations de glyphosate interdites l'an prochain
Blé pour illustration agriculture

Boursier.com, publié le mardi 08 septembre 2020 à 10h59

"Ce n'est pas suffisant", admet la ministre de l'Ecologie Barbara Pompili, alors que l'usage de l'herbicide aurait dû être interdit en 2021.

Plus de la moitié des utilisations du glyphosate seront interdites à partir de l'année prochaine, a déclaré Barbara Pompili ce mardi sur France Inter. Pourtant, "ce n'est pas suffisant du tout", a admis la ministre de l'Ecologie, alors que le glyphosate devait être banni en France en 2021.

Emmanuel Macron était ensuite revenu sur cette promesse datant de 2017, la conditionnant à la possibilité de trouver solutions alternatives pour les agriculteurs. Il n'y aura "pas d'interdiction sans solutions", avait dit le chef de l'Etat au salon de l'Agriculture le 22 février.

A la recherche d'alternatives

La proportion des utilisations du glyphosate qui vont être interdites n'est pas encore connue, "je ne sais pas encore exactement mais ce sera "plus de la moitié", a promis la ministre de l'Ecologie.

Des alternatives au glyphosate ont donc été trouvées pour toutes les utilisations en question. "J'ai eu le préfet Bisch (Pierre-Etienne Bisch, coordonnateur interministériel du plan de réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires et du plan de sortie du glyphosate), qui est plutôt en train de bien avancer dans la recherche pour qu'on ait des alternatives", a assuré Barbara Pompili.

Le glyphosate, utilisé par les agriculteurs depuis plus de quarante ans, représente environ 25% du marché mondial des herbicides...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.