Agriculture : récolte de blé décevante en France

Agriculture : récolte de blé décevante en France
Blé pour illustration agriculture

Boursier.com, publié le mercredi 29 juillet 2020 à 07h14

Une récolte jugée décevante en quantité avec toutefois l'avantage d'une bonne qualité dans l'ensemble, ce qui favorisera la mise en marché...

Agritel a réalisé son sondage annuel*, du 16 au 24 juillet, auprès d'un large panel constitué des opérateurs de la filière pour établir l'estimation de la récolte française de blé tendre 2020. "Agritel estime la récolte française de blé tendre à 29.22 millions de tonnes, soit une en baisse de 26% par rapport à 2019.

C'est la 3ème plus petite récolte de ces 25 dernières années après les tristes références de 2003 et 2016" annonce Michel Portier, directeur général d'Agritel...

Une chute de la production liée à deux épisodes climatiques extrêmes

Le repli de la production enregistré cette année est le résultat de deux phénomènes climatiques extrêmes et successifs : "Les précipitations automnales, abondantes sur une large partie du territoire, ont rendu les conditions de semis extrêmement difficiles voire impossibles" explique Michel Portier.

Dans ce contexte climatique, la France enregistre ainsi une baisse des surfaces de blé tendre de 14,38% par rapport à l'an dernier, avec 4.280 Mha de surfaces implantées selon les estimations du cabinet Agritel.

Une baisse des surfaces elle-même pénalisée par un second facteur climatique : un printemps 2020 particulièrement sec, ne permettant pas aux cultures de bénéficier des pluies nécessaires à leur développement. Ainsi le rendement des blés tendres au niveau national est ressorti proche des 6,83 t/ha, soit une baisse de 13,65% par rapport à la campagne précédente et en repli de 7,95% par rapport à la moyenne olympique quinquennale...

"C'est donc l'effet ciseau d'une baisse des surfaces suite à l'automne pluvieux, conjugué à la baisse des rendements liée au déficit hydrique du printemps, qui explique en grande partie le résultat très décevant de cette récolte 2020 sur l'aspect quantitatif", déclare Michel Portier.

Des rendements très hétérogènes

"Ce qui singularise particulièrement les résultats de cette récolte 2020, c'est leur hétérogénéité" note Michel Portier.

Les conditions climatiques sont, à l'origine de ce constat : "Avec la sécheresse, les producteurs n'ont pu compter que sur des pluies tardives, lors du remplissage des grains. . Mais d'autres n'en ont pas bénéficié et connaissent un rendement catastrophique" explique le directeur d'Agritel. Ces précipitations tardives ont permis de compenser les résultats, comme par exemple dans le Grand Est ou sur une partie des Hauts de France, mais inégalement réparties, à l'image de la façade Atlantique qui a souffert d'un stress hydrique trop important. "Entre les orages, les conditions d'implantation et les assolements précédents, c'est une réelle hétérogénéité au sein d'une même région" ajoute Michel Portier.

Une qualité satisfaisante

En dépit d'une production attendue sous les 30 Mt, la France pourra satisfaire ses clients traditionnels... En effet, la qualité jugée satisfaisante est conforme aux normes exigées par les principaux débouchés, à l'export notamment. Les poids spécifiques et les taux de protéines sont globalement bons...

"Cependant, après une année 2016 catastrophique, et compte tenu des faibles volumes récoltés cette année, les céréaliers français vont de nouveau être éprouvés, surtout que les cours ne réagissent pas à la hauteur du phénomène" analyse Michel Portier.

* Sondage annuel réalisé par le cabinet Agritel auprès des opérateurs de la filière. Echantillon représentatif de plus de 75% de la surface totale de blé tendre française. Entretiens réalisés entre le 16 et le 24 juillet 2020 sur l'ensemble du territoire national...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.