Aide à domicile : exclus de la "prime Covid", les professionnels dénoncent "l'injustice"

Aide à domicile : exclus de la "prime Covid", les professionnels dénoncent "l'injustice"
ehpad hébergement médico-social et social et action sociale sans hébergement

Boursier.com, publié le mardi 16 juin 2020 à 16h13

Les 300.000 professionnels du secteur souhaitent obtenir la même prime que celle reçue par les personnels des Ehpad...

Les aides à domicile, les grands oubliés de la crise sanitaire ? Alors que le décret officialisant le versement d'une prime aux personnels des Ehpad et des structures médico-sociales publiques a été publié il y a quelques jours, les fédérations de l'emploi à domicile ont dénoncé ce mardi "l'injustice" subie par les professionnels du secteur.

Il y a deux mois, le gouvernement avait annoncé le versement de primes pour les personnels en première ligne face au coronavirus et l'attribution d'une prime pour les personnels de toutes les structures médico-sociales, publiques ou privées. Mais le secteur de l'aide à domicile, financé par les départements, considère que "la prime reste une promesse non tenue", soulignent les huit fédérations du secteur dans un communiqué commun.

Mi-mai à l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé Olivier Véran avait en effet expliqué cette différence de traitement par le fait que les primes pour les aides à domicile relevaient "de la compétence départementale". Il avait indiqué que l'Etat travaillait "en concertation avec l'ensemble des départements", dans "l'attente que puisse être déclenché un geste à destination des aides à domicile".

"Une situation financière souvent critique"

De leur côté, "les 300.000 professionnels crient à l'injustice et demandent, à l'instar des personnels des Ehpad, le versement par l'Etat d'une prime de 1.000 euros en zone verte et 1.500 euros en zone rouge", ont précisé l'ADMR, Adédom, la Fédération du service aux particuliers, l'Union nationale de l'aide et des services à domicile, le Synerpa, la Fehap, la Fédésap et la Fnaafp-CSF.

"Malgré une situation financière souvent critique et la quasi-absence d'équipements de protection individuelle au départ", les aides à domicile "ont continué à assumer pleinement leur rôle de première ligne auprès de ces publics", affirment les professionnels du secteur.

"Garantir l'équité de traitement"

"Alors que le secteur fait face à de réelles difficultés de recrutement, il est indispensable de reconnaître l'engagement des professionnels du domicile ; comment pourraient-ils continuer chaque jour à se mobiliser comme si rien ne s'était passé !", insistent les fédérations, soulignant la nécessité d'une "prime d'Etat pour garantir l'équité de traitement".

Sur 'France Bleu' lundi, le président du conseil départemental de la Mayenne a indiqué avoir demandé au gouvernement de verser une prime aux aides à domicile qui ont continué à travailler malgré les risques pendant le confinement. "On a d'abord bon espoir que le gouvernement fasse le job, mais si le gouvernement ne le fait pas, nous le ferons à notre manière sous forme de prime", a indiqué Olivier Richefou...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.