Air France: le coût de la dernière grève évalué à 26 millions d'euros

Air France: le coût de la dernière grève évalué à 26 millions d'euros
Des policiers anti-émeutes le 22 février 2018 à l'aéroport de Roissy lors de la grève des employés d'Air France

AFP, publié le mercredi 07 mars 2018 à 14h41

La direction d'Air France "appelle à la responsabilité" mercredi après un nouvel appel à la grève pour les salaires le 23 mars, dans un message interne où elle évalue à 26 millions d'euros le précédent arrêt de travail.

La grève du 22 février qui a cloué au sol un quart des avions et mobilisé presque autant de salariés, "aura eu un impact négatif sur le résultat d'Air France de l'ordre de 26 millions d'euros", écrit la direction dans ce message, consulté par l'AFP.

Mardi, 11 syndicats de pilotes, personnels de cabine et au sol, ont annoncé une seconde journée de grève, le 23 mars.

"Lancer un nouveau mouvement, sur une revendication aussi irréaliste que +6% de salaire en 2018", aura pour conséquences de "réduire le montant de l'intéressement" futur et d'"atteindre le moral de tous les salariés qui font ensemble, depuis des années, des efforts pour redresser la compagnie", affirme la direction.

"Les résultats d'Air France ne permettent pas de céder à cet ultimatum", ajoute-t-elle.

Alors que le groupe Air France a affiché un bénéfice d'exploitation de 588 millions en 2017, la direction évalue les revendications des syndicats à "240 millions d'euros chaque année, soit l'équivalent de deux avions long-courrier par an".

Elle a appliqué pour 2018 une augmentation générale - la première depuis 2011 - de 1% en deux temps et une enveloppe d'augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté...) de 1,4% pour les agents au sol.

Avec l'intéressement, "le montant perçu par les salariés augmentera de 4,5% en moyenne pour l'année", vante-t-elle.

Une rencontre avec l'intersyndicale aura lieu "dans les prochains jours".

La direction devra affronter la détermination "sans faille" des syndicats de pilotes SNPL, Spaf et Alter (non représentatif), à en croire le premier d'entre eux.

Dans un tract interne, le SNPL soutient que le mouvement continuera "tant que nous n'aurons pas obtenu ce que la direction nous doit, tant pour nos efforts passés que pour les 6% de pouvoir d'achat perdus ces dernières années au seul titre de l'inflation".

Le SNPL mène jusqu'au 14 mars une consultation auprès des pilotes pour éventuellement recourir "à un ou plusieurs arrêts de travail" pouvant dépasser six jours.

"Une journée de grève, ça ne nous suffit pas", prévient de son côté Grégoire Aplincourt du Spaf. Air France excelle dans "l'art de la non négociation" et "les personnels sont excédés", dit-il à l'AFP.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Air France: le coût de la dernière grève évalué à 26 millions d'euros
  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article : A l'Assemblée, les Insoumis mettent à l'affiche leurs propositions
    Statut : refusé Il y a 4 heures
    Que de haines contre la France Insoumise! Du moins de la part des tenants du libéralisme, de la mondialisation sans contrainte, des serviteurs du patronat, et des soutiens à une politique de casse du tissu social, et industrieux, de la Nation! Les cellules de réponses formatées sont à la manœuvre. Les propositions de ce mouvement, et de la vraie gauche, sont de bon sens, et ont le soutien d'une large part de l'opinion. Mais le réflexe de caste fait que tous les amendements sont rejetés. Il faut laminer l'opposition, comme le pouvoir a voulu détruire les syndicats! Ce n'est plus la démocratie, c'est le mépris pour une partie non neutre de la représentation nationale, et pour ceux , majoritaires, de fait, qui n'ont pas voté Macron, ou qui ont voté contre la châtelaine Le Pen.
    124- fois censuré-repassé

    ORANGE a "gelé" le sujet impossible de déposer une réaction ou un commentaire, le nombre de réactions à cet article a disparu de l'affichage - Et c'est comme par hasard le seul sujet "bloqué". Surement un problème technique que j'ai signalé (sans réponse) ou une nouvelle forme de censure? Déjà passé, censuré et repassé 124 fois!