Air France : le syndicat des pilotes appelle les non-vaccinés à refuser des vols

Air France : le syndicat des pilotes appelle les non-vaccinés à refuser des vols©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 10h40

Vers l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Argentine ou encore le Chili, où les variants du coronavirus sont très actifs.

Vers l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Argentine ou encore le Chili, où les variants du coronavirus sont très actifs.

"Refusez les vols Inde, Brésil, Afrique du Sud, Argentine, Chili, tant que vous n'êtes pas vacciné" contre le coronavirus... C'est l'appel lancé dans un tract par le Syndicat national des pilotes de ligne, le SNPL, révèle la radio RTL.

Actuellement en France, la vaccination est ouverte seulement aux personnes âgées de plus de 55 ans. Chez Air France, qui continue de desservir ces destinations, les personnels sont donc exposés à des variants considérés comme dangereux. "À bord, les membres d'équipages, comme les pilotes, hôtesses et stewards ne sont pas tous vaccinés ; et ils restent parfois sur place, en escale, plusieurs heures avant de repartir", rappelle RTL.

Un vaccin, quel que soit l'âge

Le premier syndicat de pilotes souhaite donc que tous les personnels soient vaccinés, peu importe leur âge, et que leurs emplois soient intégrés à la liste des professions prioritaires. Après les enseignants ou les policiers, une vingtaine de professions plus exposées que d'autres au Covid-19 et à ses variants sont devenues prioritaires pour la vaccination la semaine dernière. Les conducteurs de bus, les routiers, les taxis et les VTC, les caissières ou encore les livreurs sont sur la liste.

"Inacceptable"

Les pilotes sont en discussion avec le gouvernement et le dialogue n'est pas rompu, selon le ministère chargé des Transports, interrogé par RTL. Dans son tract, auquel l'agence AFP a eu accès, le SNPL estime que "le gouvernement français n'a pas pris la mesure de la situation".

Le syndicat juge "inacceptable que les personnels navigants, qui contribuent depuis le début de la crise au transport des masques, vaccins et matériel médical dans le monde entier, soient ainsi oubliés alors qu'ils s'exposent à des variants dangereux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.