Airbus: le Royaume-Uni a sa place dans les programmes spatiaux européens

Airbus: le Royaume-Uni a sa place dans les programmes spatiaux européens
Tom Enders, le patron d'Airbus à Toulouse, le 6 mars 2018

AFP, publié le jeudi 29 mars 2018 à 13h09

Le patron d'Airbus a appelé l'Union européenne et le Royaume-Uni à trouver d'urgence une solution permettant aux Britanniques de maintenir leur participation aux programmes spatiaux européens Galileo et Copernicus après le Brexit.

"Le Royaume-Uni doit pouvoir se maintenir au sein des programmes européens de sécurité et de défense afin de consolider le fructueux partenariat déjà existant", a déclaré Tom Enders dans une déclaration transmise à l'AFP jeudi.

"La poursuite de la participation du Royaume-Uni au programme européen Galileo assurera le renforcement des liens de sécurité et de défense au bénéfice de l'Europe dans son ensemble, en cette période de menaces croissantes pour notre sécurité et d'instabilité géopolitique", a ajouté le président exécutif d'Airbus.

"Il est également nécessaire de clarifier la participation du Royaume-Uni au programme européen d'observation de la Terre Copernicus", a complété Tom Enders.

Le Royaume-Uni est membre de l'Agence spatiale européenne (ASE), une agence intergouvernementale regroupant 22 Etats qui travaille étroitement avec l'UE, mais le Brexit a jeté le trouble sur le rôle que pourront à l'avenir jouer les Britanniques dans cette organisation.

Interrogée mercredi au Parlement de Westminster, la Première ministre Theresa May a estimé que le Royaume-Uni devrait "continuer à être traité comme un membre à part entière de l'Union européenne".

"Le Royaume-Uni dispose d'un secteur spatial de premier plan et a contribué avec une expertise remarquable au programme Galileo", a-t-elle déclaré. "Nous pensons donc qu'il n'est pas seulement dans l'intérêt du Royaume-Uni de continuer à participer à ce programme, nous pensons que c'est aussi dans l'intérêt de l'Union européenne également en raison de l'expertise que le Royaume-Uni peut apporter."

Pour Tom Enders, "maintenir et renforcer les liens de sécurité et de défense à travers l'Europe est vital pour tous les citoyens sur le continent. Indépendamment de l'appartenance ou pas du Royaume-Uni à l'UE, le Royaume-Uni est une partie importante de l'Europe géographiquement, économiquement et culturellement, et doit jouer un rôle essentiel pour notre sécurité mutuelle."

"De plus, a-t-il insisté, la Grande-Bretagne est l'une des deux seules puissances qui comptent en Europe", a lâché le patron allemand du géant aéronautique européen.

Airbus, qui dispose de sites en France, en Allemagne, en Grande-Bretagne - où sont notamment produites les ailes de ses avions - et en Espagne, craint d'être pénalisé par des tarifs douaniers après le Brexit.

Il réclame le plus de clarté possible autour du Brexit et la liberté de mouvement des biens et des services après la période de transition ainsi qu'un "minimum de divergence" dans les règlementations.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.