Airbus pourrait devoir aller au-delà des départs volontaires

Airbus pourrait devoir aller au-delà des départs volontaires©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 14 septembre 2020 à 15h35

"Malheureusement, la reprise du trafic aérien pendant l'été n'a pas été à la hauteur des attentes du secteur aéronautique", explique l'avionneur.

L'adaptation des effectifs d'Airbus à la crise du transport aérien pourrait nécessiter d'autres mesures que les départs volontaires prévus jusqu'à présent, écrit le président exécutif du groupe, Guillaume Faury, dans un message aux salariés.

"Malheureusement, la reprise du trafic aérien pendant l'été n'a pas été à la hauteur des attentes du secteur aéronautique. Nous devons donc nous préparer à une crise probablement plus profonde et plus longue que ne le laissaient supposer les précédents scénarios", explique-t-il. "Il me semble peu probable que les départs volontaires suffiront."

11% des effectifs numériques

Airbus, qui emploie environ 135.000 personnes, a annoncé le 30 juin son intention de supprimer 15.000 postes d'ici l'été 2021, dont un tiers en France, dans le cadre d'un plan de restructuration mis en place pour faire face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de coronavirus. Le site historique de Toulouse sera particulièrement touché avec 3.378 emplois perdus.

Ce plan, qui porte sur environ 11% des effectifs mondiaux du constructeur aéronautique européen, vise à adapter les effectifs mondiaux d'Airbus et à redimensionner son activité dans l'aviation commerciale en réponse à la crise du COVID-19, a déclaré l'avionneur dans un communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.