Alibaba dans le viseur de Pékin pour des pratiques monopolistiques présumées

Alibaba dans le viseur de Pékin pour des pratiques monopolistiques présumées©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 24 décembre 2020 à 10h24

Cette enquête s'inscrit dans le cadre de la lutte accrue menée par Pékin contre les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du numérique.

Cette enquête s'inscrit dans le cadre de la lutte accrue menée par Pékin contre les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du numérique.

Alibaba est dans le viseur de Pékin et c'est un nouveau coup dur pour le géant du commerce en ligne dirigé par Jack Ma.... Les autorités chinoises ont ouvert une enquête pour des pratiques monopolistiques présumées et vont convoquer dans les prochains l'une de ses filiales, Ant Group.

Cette enquête s'inscrit dans le cadre de la lutte accrue menée par Pékin contre les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du numérique. Elle intervient aussi après la suspension le mois dernier de l'introduction en bourse d'Ant Group à Shanghai et à Hong Kong, deux jours à peine avant la date prévue pour ce qui devait être la plus importante introduction boursière au monde.

Monopole

Le 'Quotidien du Peuple', organe de presse officiel du Parti communiste chinois (PCC), a écrit dans une tribune que l'industrie ne se développerait pas d'une manière "saine et durable" si "le monopole est toléré et les entreprises autorisées à se développer de manière désordonnée et barbare".

Le titre Alibaba perdait près de 9% dans les échanges jeudi matin à Hong Kong.

Les régulateurs ont déjà prévenu Alibaba contre la pratique dite de "l'un ou l'autre" - lorsque des commerçants sont contraints de signer un pacte de coopération exclusive avec une plateforme et ne peuvent proposer leurs produits via des sites rivaux.

L'administration d'Etat pour la régulation du marché (SAMR) a déclaré avoir ouvert une enquête sur cette pratique.

Compétition équitable

Les autorités financières vont aussi s'entretenir dans les prochains jours avec Ant Group, filiale d'Alibaba, selon un communiqué distinct de la Banque populaire de Chine (BPC). Cette réunion est destinée à "guider Ant Group dans la mise en oeuvre d'une supervision financière, d'une compétition équitable et pour protéger les droits et les intérêts des consommateurs", est-il écrit.

Ant Group a dit avoir reçu la notification des régulateurs et assuré qu'il "se conformera" à toutes les exigences.

Alibaba a fait savoir qu'il coopérerait avec l'enquête et que ses activités continueraient de fonctionner normalement.

La Chine a publié le mois dernier un projet de loi visant à empêcher les comportements monopolistiques des plateformes internet, la première mesure antitrust d'envergure engagée par Pékin contre les entreprises du secteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.