Alimentation : 7 marques épinglées pour leurs emballages "remplis de vide"

Alimentation : 7 marques épinglées pour leurs emballages "remplis de vide"
Inde distribution supermarché

Boursier.com, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 18h01

L'ONG Foodwatch a lancé une pétition pour dénoncer les emballages "démesurés" et "plein de vides" de certains produits commercialisés dans les grandes surfaces...

Carrefour, Leclerc, Monoprix, Lipton, Barilla, Sojasun et Léa Nature : ces 7 grandes marques présentes dans les supermarchés ne rempliraient pas complètement leurs emballages qui sont, pour certains, à moitié vides, a révélé une enquête de l'organisation non gouvernementale Foodwatch, alertée par des consommateurs.

"Non seulement certains fabricants créent des déchets inutiles avec des emballages beaucoup trop grands mais, ce faisant, ils font miroiter une plus grande quantité d'aliments que celle réellement présente dans les paquets", a ainsi constaté l'ONG, qui s'est rendue en magasin pour évaluer le pourcentage de "vide" présent dans une sélection d'articles.

Une pétition a également été lancée jeudi pour dénoncer les emballages "démesurés" de certains produits. "Paquets de céréales du petit-déjeuner, pots d'épices ou taboulé 'remplis' de vide... On trouve des exemples d'emballages démesurément grands dans la plupart des rayons, y compris chez des marques qui se targuent de beaux principes écologiques", souligne Foodwatch dans un communiqué.

Jusqu'à 68% de "vide"

Sept produits sont ainsi particulièrement ciblés : "Thé vert bio pêche hibiscus de Lipton" (43% de vide), "Taboulé Bio de Léa Nature" (58%), "Steak de soja de Sojasun" (34%), "Herbes basilic de Monoprix (35%), "Cereali e quinoa de Barilla" (60%), "Céréales Crunchy de Carrefour" (50%) et "Dés de saumons d'E.Leclerc" (68%). "Cette liste peut évoluer au fur et à mesure de l'identification de nouveaux produits épinglés", a précisé l'ONG.

"Si une partie du vide a parfois un sens - protéger les aliments ou permettre une meilleure conservation -", ces 7 produits seraient remplis d'un "vide inutile" et le "suremballage" qui en résulte viserait surtout à "attirer l'oeil en rayons", explique Foodwatch, précisant que pour chaque produit, "il existe au moins un équivalent davantage rempli dans les rayons des supermarchés".

Carrefour et Monoprix réagissent

Incriminé par l'ONG, Carrefour a rapidement réagi, en s'engageant à réduire la taille de vide dans ses emballages. Foodwatch a d'ailleurs décidé de retirer l'enseigne de la grande distribution "des destinataires de la pétition". "Cela dit, nous restons vigilants sur la mise en place de ces mesures", a prévenu l'ONG.

Contactée par 'Business Insider France', la direction de Monoprix a expliqué de son côté que le pot de basilic séché en plastique, qui contiendrait 35% de vide selon l'ONG, est proposé au sein d'une gamme comprenant 10 références dont des épices, des mélanges, du poivre et donc une herbe séchée. "C'est la seule plante. Aussi, la densité peut être très différente d'une récolte à l'autre, ce qui peut expliquer des variations de remplissage dans le pot", a-t-elle ajouté...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.