Amazon "détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée" en France, selon Mounir Mahjoubi

Amazon "détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée" en France, selon Mounir Mahjoubi©Boursier.com

Boursier.com, publié le samedi 23 novembre 2019 à 18h45

D'après une étude menée par l'ancien secrétaire d'État au numérique, un emploi créé chez le géant américain, c'est 2,2 emplois de perdus dans le commerce de proximité.

Mounir Mahjoubi s'en prend une nouvelle fois à Amazon !... Depuis près d'un an, le député LREM du 19e arrondissement de Paris, multiplie les attaques contre le géant de la distribution. Dans une nouvelle note, publiée vendredi et intitulée "Vers l'Infini et Pôle Emploi", l'ancien secrétaire d'État au numérique accuse cette fois-ci l'entreprise de "détruire plus d'emplois qu'elle n'en crée", estimant que 7.900 ETP (équivalent temps plein) ont été perdus en France en 2018.

Pour arriver à ce résultat, le député et ses équipes, qui se basent sur des données publiques de l'entreprise, ont déduit "les embauches d'Amazon et des vendeurs tiers (12.337 emplois créés) aux suppressions d'emplois du commerce physique (20.239 emplois perdus)".

Ainsi, "pour 1 emploi chez Amazon, il y a potentiellement 2,2 emplois détruits dans les commerces traditionnels", résume l'étude.

"Une productivité élevée"

Pour expliquer ce phénomène, Mounir Mahjoubi évoque notamment "une automatisation poussée", ainsi qu'"une productivité élevée". En effet, un salarié d'Amazon doit supporter un chiffre d'affaires d'environ 600.000 euros, contre 270.000 euros en moyenne pour un salarié d'une boutique.

"Si son efficacité ne fait aucun doute sur le plan économique, il n'en va pas de même sur le plan humain", affirme l'ancien secrétaire d'État au numérique, qui estime qu'Amazon suit avant tout "une culture de l'optimisation qui n'admet aucune limite si ce n'est celles imposées par la loi".

"Les hommes et les femmes de ses centres logistiques travaillent à un rythme effréné et minuté. Leurs tâches sont répétitives et physiquement pénibles", a-t-il ajouté.

Les Français appelés à consommer autrement

L'étude, qui se base également sur les estimations de Kantar Worldpanel, indique par ailleurs que le volume d'affaires en France réalisé par Amazon a atteint 6,6 milliards d'euros en 2018. Selon Mounir Mahjoubi, qui rappelle que les PME "ont aussi des boutiques en ligne", les Français doivent consommer autrement.

"Le pire qu'on puisse faire à Noël, c'est d'acheter des cadeaux made in China achetés sur une entreprise en ligne américaine qui ne paye pas ses impôts en France. Ce sont des cadeaux à zéro impact", a-t-il affirmé au micro de 'franceinfo'.

Le député, qui souhaite proposer une alternative, va d'ailleurs lancer "la seconde édition du Noël des PME". Il s'agit d'un annuaire d'entreprises locales, pratiquant du e-commerce responsable, auprès desquelles les Français peuvent "réaliser des achats de Noël originaux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.