Amazon et ses pairs bientôt soumis à la TVA aux Etats-Unis !

Amazon et ses pairs bientôt soumis à la TVA aux Etats-Unis !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 juin 2018 à 23h22

Coup de tonnerre dans le ciel bleu des e-commerçants américains ! La Cour suprême des Etats-Unis a autorisé jeudi les Etats américains à collecter des taxes sur la valeur ajoutée (TVA) des ventes en ligne, ce qui aura pour effet de réduire l'avantage compétitif des commerçants en ligne comme Amazon par rapport aux magasins classiques.

Cette décision de justice a pesé jeudi sur les cours de Bourse des e-commerçants cotés à Wall Street, à commencer par Amazon (-1,1%) ainsi que les plateformes eBay (-3,2%), Etsy (-1,4%), Wayfair (-1,6%) ou encore Overstock (-7,2%). A l'inverse, les grandes chaînes de distribution classiques ont profité de cette décision : le titre de Walmart s'est apprécié de 0,7%, celui de Target de 1% et celui de Best Buy de 1,8%.

Une manne potentielle de 13 Mds$ pour les Etats américains

Les sages de la plus haute juridiction américaine ont ainsi donné raison jeudi à l'Etat du Dakota du Sud, qui avait engagé une action judiciaire contre Wayfair, une boutique de mobilier en ligne.

La haute cour, dans un jugement à la majorité de cinq magistrats contre quatre, a annulé un de ses précédents arrêts qui affirmait qu'un Etat ne pouvait prélever une taxe à la vente de produits proposés en ligne que si le marchand y était physiquement présent, avec un entrepôt par exemple.

Un rapport fédéral a estimé à 13 milliards de dollars (11 MdsE) par an le manque à gagner pour les Etats sur la TVA des ventes en ligne.

Donald Trump se félicite de la décision

Jeudi soir, Donald Trump s'est félicité du virage pris par la Cour suprême, lors d'un déjeuner avec des élus à la Maison Blanche. "C'est une très, très belle victoire pour les gouverneurs dans la salle", a commenté le président américain.

Dans un tweet, il a aussi estimé qu'il s'agissait d'une "grande victoire pour les consommateurs et les distributeurs".

Big Supreme Court time! Big country. Great retailers. - Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Donald Trump a souvent critiqué Amazon, accusé notamment de ne pas payer assez d'impôts et de bénéficier de tarifs référentiels de la part de la Poste américaine, au détriment de cette dernière.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.