Amazon France : les entrepôts rouvrent partiellement ce mardi

Amazon France : les entrepôts rouvrent partiellement ce mardi
Amazon logistique

Boursier.com, publié le mardi 19 mai 2020 à 07h08

Direction et syndicats sont parvenus à un accord pour rouvrir les 6 entrepôts français d'Amazon à partir de ce mardi 19 mai. Ils étaient fermés suite à deux décisions de justice concernant les conditions de travail face au coronavirus.

Les 6 centres de distribution d'Amazon en France, fermés depuis plus de quatre semaines sur fond de litige sur la sécurité au travail face au Covid-19, rouvrent progressivement et partiellement ce mardi, suite à un accord conclu entre la direction et les syndicats du géant du 'ecommerce'.

Dans un premier temps, et jusqu'au lundi 25 mai, seuls 50% des effectifs, au maximum, pourront travailler, selon un communiqué publié par les syndicats CGT, Sud et CFDT. Ensuite, le taux augmentera à 80% jusqu'au 2 juin, avant un retour à la normale à partir du 3 juin. Amazon emploie en France environ 11.000 salariés.

Décision de justice confirmée en appel

Le groupe avait annoncé à la veille du week-end que "nous travaillons actuellement à la réouverture progressive de nos centres de distribution à partir du 19 mai".

De leur côté, les syndicats (CFDT, CGT, FO et SUD) ont publié vendredi soir un communiqué confirmant un accord sur "les conditions de reprise de l'activité des six entrepôts implantés sur notre territoire, à partir du 19 mai". Cette reprise se fera sur la base du volontariat...

Le 14 avril dernier, le tribunal judiciaire de Nanterre avait sommé le géant américain de restreindre son activité aux produits essentiels et de procéder à une évaluation des risques professionnels pesant sur les salariés du groupe en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus.

Ce jugement a ensuite été confirmé en appel le 24 avril, suite à quoi Amazon France a décidé le 7 mai de se pourvoir en cassation...

Pas de chômage partiel

Face à ces décisions de justice, Amazon a décidé le 16 avril de fermer ses entrepôts en France jusqu'au 28 avril dans un premier temps, avant de prolonger cette fermeture jusqu'au 5 mai, puis au 18 mai. Parallèlement, le ministère du Travail a refusé la demande de mise en chômage partiel du groupe, dans la mesure où la fermeture des entrepôts est la conséquence d'une décision de justice et non d'une baisse d'activité.

Sur Twitter, le groupe a déclaré vendredi avoir mené "5 semaines de discussions au cours desquelles nous avons fourni à plusieurs reprises des éclaircissements et des informations sur les mesures de sécurité mises en oeuvre dans nos centres de distribution pour protéger nos salariés".

Des nouvelle garanties exigeantes de sécurité sanitaire

Précédemment, Amazon avait accusé "certaines organisations syndicales de tirer parti" de la situation. Le groupe avait assuré que ses entrepôts étaient sûrs pour ses salariés, mais qu'il fermait ses entrepôts pour ne pas prendre le risque d'une amende en cas de "traitement accidentel" de produits non autorisés. En effet, chaque infraction constatée est passible d'une amende de 100.000 euros...

"Les garanties de sécurité sanitaire pour les salariés sont exigeantes, a noté vendredi la CFDT dans un communiqué, et la reprise sera progressive. Elle se fera sur le principe du volontariat, avec des mesures incitatives (...) La Fédération des services se félicite de cet accord. Il était temps de rassurer les salariés et leurs proches", a ajouté le syndicat...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.