Amazon licencie des salariés pro-"Gilets jaunes"

Amazon licencie des salariés pro-"Gilets jaunes"
Amazon logistique

Boursier.com, publié le lundi 04 février 2019 à 11h43

Trois salariés français, qui ont appelé sur Facebook à manifester, ont été mis à la porte par le géant du e-commerce.

Trois salariés âgés d'une vingtaine d'années et employés sur les plates-formes logistiques d'Amazon à Montélimar (Drôme) ou Lauwin-Planque près de Douai (Nord) ont été licenciés ces dernières semaines pour fautes graves, révèle 'Le Parisien'. Leur tort, selon l'entreprise de commerce en ligne : avoir été un peu trop bavards sur les réseaux sociaux, pendant la crise des "Gilets jaunes".

"Le fait que vous appeliez publiquement aux blocages des entrepôts de votre entreprise, en votre nom, va non seulement à l'encontre de votre obligation de loyauté mais démontre explicitement votre envie manifeste de dénigrer et de porter préjudice à l'entreprise", peut-on lire dans la lettre de licenciement qui leur a été adressée.

Pas de "chasse aux 'Gilets jaunes'"

Dans les entrepôts concernés, qui emploient environ 3.000 personnes, la décision d'Amazon n'est pas passée inaperçue et s'est soldée par plusieurs débrayages de soutien, à Montélimar (Drôme) et dans les Hauts-de-France. "Chez Amazon, la majorité des collègues sont sympathisants des 'Gilets Jaunes', quelques-uns sont activistes", a expliqué au 'Parisien' Habib Latreche, représentant syndical (CGT) sur le site de Douai. La direction a pris la décision de les licencier pour en faire des cas exemplaires et dissuader les autres d'agir ", selon lui. Les syndicats demandent la réintégration des salariés.

De son côté, Amazon se défend de mener une "chasse aux "Gilets jaunes", et s'appuie sur le fait que les obligations contractuelles n'ont pas été respectées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.