Année charnière pour le démonstrateur nucléaire Astrid

Année charnière pour le démonstrateur nucléaire Astrid©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 30 janvier 2018 à 13h17

Le controversé projet Astrid devrait jouer son avenir cette année. Ce réacteur de quatrième génération dont le projet a été lancé en 2006 par le Commissariat à l'énergie atomique manquerait de financement, ont appris 'Les Echos'. Le démonstrateur dont la conception a démarré en 2010 pourrait n'afficher qu'entre 100 et 200 MW de puissance, contre 600 MW initialement prévus. Une réduction de voilure directement liée aux marges de manoeuvre financières du CEA et de ses partenaires EDF, Framatome (propriété d'EDF, ex-Areva NP) et Orano (ex-Areva), écrit le quotidien.

Le projet aurait déjà coûté entre 600 et 700 millions d'euros, dont 450 ME tirés du budget de 627 ME mis à disposition par l'Etat dans le cadre des Investissements d'Avenir. Le coût devrait monter à 850 ou 900 ME fin 2019. Depuis 2014, le Japon est partenaire, mais il se murmure en interne que la Chine pourrait entrer dans la danse, avancent 'Les Echos'.

Une optimisation du combustible

Astrid (Advanced Sodium Technological Reactor for Industrial Demonstration) est un réacteur de quatrième génération à neutrons rapides refroids au sodium, qui présente la particularité d'optimiser voire de recycler le combustible nucléaire. Le CEA estime que la technologie est capable d'utiliser sans limitation tout le plutonium produit par le parc actuel des réacteurs à eau légère ou par eux-mêmes. Les réacteurs à neutrons rapides sont aussi capables de raccourcir le cycle de vie des actinides mineurs en les transformant, alors que ce sont des déchets de haute activité à vie longue. Concernant l'uranium, la France en importe 8.000 tonnes chaque année pour produire 1.000 tonnes d'uranium enrichi. Les 7.000 tonnes restantes d'uranium appauvri sont stockées (le stock dépasse 300.000 tonnes). La nouvelle génération de réacteurs pourrait permettre de s'attaquer à ces réserves inutiles, mais l'entrée en service commercial n'est pas attendue avant la décennie 2040-2050. Le gouvernement devrait trancher sur le programme d'ici la fin de l'année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Année charnière pour le démonstrateur nucléaire Astrid
  • avatar
    parisman -

    Astrid, EPR, ça commence à faire beaucoup d'erreurs pour EDF...