APL : "Nous allons mener une réforme juste et efficace", assure Julien Denormandie

APL : "Nous allons mener une réforme juste et efficace", assure Julien Denormandie
Calcul du taux d'un prêt immobilier

Boursier.com, publié le lundi 18 septembre 2017 à 06h33

Le montant des Aides Personnalisées au Logement (APL) va baisser. A en croire Julien Denormandie, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires, la décision ne devrait toutefois pas occasionner trop d'embarras pour les bénéficiaires des aides au logement. Dans la logique du gouvernement, le montant des APL va se tasser, certes, mais ce repli sera accompagné d'une baisse proportionnelle du montant du loyer...

Dans un entretien accordé au 'JDD', Julien Denormandie revient sur cette décision du gouvernement de baisser les APL : "Cette mesure s'expliquait par le fait que le budget pour 2017, qui prévoyait cette mesure et dont nous avons hérité, n'était pas bouclé".

Diminution du prix des loyers (et des APL)
"Le problème, ce n'est pas les APL, ce sont les loyers trop élevés, qui n'ont cessé de progresser depuis 40 ans", dénonce le Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Cohésion des Territoires.

"Nous allons donc mener une réforme juste et efficace : le prix des loyers diminuera en même temps que le montant des APL", dit Julien Denormandie. Dans la logique, ce tassement de prix des loyers ne devrait donc pas se limiter à 5 euros, mais Julien Denormandie l'affirme : "Notre engagement est très clair : aucun allocataire ne perdra 1 euro".

Qui gagne ? Qui perd ?
Mais alors qui paie ? Si les revenus des grands bailleurs sociaux paraissent assurés, ceux des investisseurs privés ne semblent pas garantis. A offre comparable, les grands bailleurs sociaux ne devraient cependant pas perdre d'argent, mais leurs revenus vont mécaniquement être gelés, si la volonté gouvernementale est respectée : "On améliorera leurs conditions de financement, donc leur rentabilité. On leur demande uniquement de répercuter ce qu'ils gagneront sur la baisse des loyers", explique Julien Denormandie.

Choc d'offre

Pour mécaniquement faire baisser les prix, le gouvernement entend générer un choc d'offre sur le marché. Pour diminuer la pression quant à l'accession au logement et faire baisser les loyers, le gouvernement compte augmenter les disponibilités en construisant de nouveaux logements dans les zones tendues. Pour "rendre disponibles plus de terrains constructibles", Julien Denormandie confirme une simplification des normes.

Pour les bénéficiaires des aides au logement, le calcul du montant des allocations va par ailleurs évoluer : "Le niveau de l'allocation sera désormais calculé sur le revenu de l'année en cours", et non plus sur le revenu de référence d'il y a 2 ans", précise encore Julien Denormandie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.