Apple : grosse déprime à Wall Street à l'approche des résultats

Apple : grosse déprime à Wall Street à l'approche des résultats
Apple logo pomme blanche i Tunes

Boursier.com, publié le vendredi 27 avril 2018 à 23h05

Alors que de nombreuses valeurs technologiques (Facebook, Alphabet, Amazon) ont publié ces derniers jours des résultats supérieurs aux attentes pour le premier trimestre, le groupe le plus emblématique du secteur, Apple, donne des sueurs froides aux investisseurs.

Après des signaux négatifs en provenance de sous-traitants asiatiques du géant américain du smartphone, les analystes craignent en effet une déception sur les comptes trimestriels du groupe, qui seront publiés mardi prochain, 1er mai, après la clôture de la Bourse de New York. Il s'agira des comptes de la période janvier-mars, qui constitue le 2ème trimestre fiscal de l'exercice décalé de la firme à la pomme.

A un peu plus de 162$ vendredi soir à Wall Street (162,32$, -1,16%), le cours de Bourse d'Apple a désormais perdu près de 9% depuis le 17 avril dernier, et environ 4% depuis le début de l'année. Poids-lourd des indices boursiers américains Dow Jones et Nasdaq, Apple a ainsi largement contribué à leur récent recul (-2% pour le DJIA et le Nasdaq depuis le 17 avril).

Les sous-traitants signalent un ralentissement du marché mondial des smartphones

Depuis son plus haut historique à 181,72$, atteint le 12 mars dernier, le titre du groupe californien a reculé de 10,5%, ce qui constitue techniquement une correction (chute supérieure à 10%). Malgré cet accident de parcours, l'action Apple gagne encore 13,3% depuis un an et a été multiplié par 2,5% depuis 5 ans.

Le décrochage du titre Apple s'est accentué la semaine dernière après un avertissement de son fournisseur Taiwan Semiconductor Manufacturing sur ses ventes de 2018. Le fondeur taiwanais de semi-conducteurs a fait état d'un ralentissement de la demande mondiale de smartphones. Et cette semaine, un autre fabricant de semi-conducteurs, l'européen STMicroelectronics, qui tire 10% de ses ventes d'Apple, a lui aussi évoqué un accès de faiblesse à court terme pour le marché mondial des smartphones.

Des analystes revoient en baisse leurs prévisions de vente d'iPhones

Vendredi, l'analyste de Goldman Sachs, Rod Hall, a publié une note dans laquelle il suggère que les ventes d'iPhones du trimestre avril-juin pourraient être inférieures aux 40 millions d'unités que l'analyste attendait jusqu'ici, et bien inférieures au consensus de marché, qui est logé à 42 millions. Goldman Sachs avait déjà revu cette prévision en baisse fin mars : auparavant, la banque d'affaires tablait sur 43,5 millions d'unité vendues pour le trimestre achevé fin juin 2018.

Pour le trimestre janvier-mars, le consensus établi par le cabinet Factset (filiale du groupe Dow Jones) prévoit des ventes de 53 millions d'iPhones, un chiffre en baisse de 15% par rapport aux prévisions faites fin 2017 (environ 62 millions d'iPhones). Les ventes de l'iPhone X, appareil très haut de gamme lancé fin 2017 pour fêter le 10ème anniversaire de l'iPhone, seraient notamment décevantes, compte tenu d'un prix de vente supérieur à 1.000$.

Réduire la dépendance du groupe aux ventes d'iPhones

L'analyste de "GS", Rod Hall, estime que le marché mondial des smartphones, qui arrive à maturité dans de nombreux pays, est entré dans une nouvelle ère de moindre croissance. L'analyste a aussi revu en baisse le taux de remplacement des smartphones par les utilisateurs, qui ont désormais tendance à conserver leurs appareils plus longtemps.

Face au ralentissement du marché des smartphones, Apple devra démontrer qu'il est capable de trouver des relais de croissance dans sa division services, dont les ventes sont attendues en croissance de 19% sur un an pour le 2ème trimestre fiscal (consensus Factset). Les ventes de l'App Store et d'Apple Music seront particulièrement scrutées ainsi que les perspectives liées au rachat de Shazam (application de reconnaissance musicale) actuellement en cours.

Des ventes et des bénéfices record au dernier trimestre de 2017

Sur les trois derniers mois de l'année 2017, correspondant au premier trimestre 2018 de l'exercice fiscal décalé d'Apple, les ventes de smartphones avaient légèrement baissé (-1%) sur un an, à 77 millions d'unités vendues, alors que les analystes attendaient une légère hausse.

Cela n'avait cependant pas empêché la firme à la pomme d'afficher de nouveaux records de chiffre d'affaires et de bénéfices. Les revenus du groupe avaient ainsi grimpé de 13% pour atteindre 88,3 milliards de dollars, notamment grâce à la branche services, qui avait bondi de 18% à 8,4 Mds$. Le bénéfice du trimestre octobre-décembre avait augmenté de 12% sur un an, pour atteindre plus de 20 Mds$.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU