Apple veut se lancer dans le streaming vidéo

Chargement en cours
Apple veut se lancer dans le streaming vidéo
Apple veut se lancer dans le streaming vidéo
1/5
© AFP, Lionel BONAVENTURE

AFP, publié le dimanche 24 mars 2019 à 08h07

Apple devrait dévoiler lundi ses ambitions dans la vidéo en streaming et affronter les deux poids-lourds du secteur, Netflix et Amazon, en attendant que les géants de Hollywood, Disney et WarnerMedia, ne se jettent à leur tour dans la bataille.

Voici les acteurs qui comptent sur ce marché en pleine effervescence:

- Netflix -

Netflix domine la vidéo en streaming avec ses 140 millions d'abonnés payants dans 190 pays et territoires. Netflix, c'est "Stranger Things", "House of Cards" ou "The Crown", et s'il a grandi en diffusant les séries et les films des autres, il investit depuis plusieurs années des sommes énormes dans sa propre production. Certains analystes soulignent d'ailleurs que c'est dans sa dépendance aux productions extérieures que se trouve le talon d'Achille de Netflix.

- Hulu -

Hulu comptait fin 2018 quelque 25 millions d'abonnés à ses différents abonnements, dont certains (les moins chers) coupent les programmes avec de la pub. Outre des séries maison très populaires, dont "La Servante écarlate", Hulu permet aussi de voir et de revoir les séries TV à succès et des émissions extrêmement populaires, comme "The Voice", produites par ses actionnaires (Disney 60%, NBCUniversal 30% et AT&T 10%, via WarnerMedia).

Mais c'est justement cet actionnariat qui soulève des interrogations sur l'avenir de Hulu, puisque chacun de ces puissants actionnaires est en passe de lancer son propre service de streaming.

- Amazon Prime Video -

Amazon ne révèle pas le nombre de ses abonnés à Prime Video, mais le service peut potentiellement être utilisé par tous les abonnés à son service Prime, dans plus d'une douzaine de pays.

Comme Netflix, Amazon pourrait se voir privé d'une partie du catalogue des grands studios de production qui lancent leurs propres services de streaming, mais, comme Netflix, Amazon dépense beaucoup dans des séries et des films originaux, y compris "Manchester by the Sea", distingué par plusieurs Oscars. 

- Disney+ -

Le service de streaming tant attendu de Disney, numéro un mondial des médias et du divertissement, devrait être lancé cette année.

Son acquisition de la majeure partie des actifs du groupe 21st Century Fox vient s'ajouter à ses propres studios et aux programmes télé d'ABC. Disney+ disposera de facto d'un catalogue aussi touffu que prestigieux, qui comprend notamment, outre les célèbres dessins animés Disney, "Star Wars" ou les superhéros de Marvel.

Selon certains analystes, la force de frappe de Disney devrait lui permettre de rivaliser, voire de dépasser Netflix en quelques années. Le groupe devra en revanche faire la preuve qu'il peut en partie se convertir au streaming par abonnement, un modèle économique complètement différent de son modèle historique.

- WarnerMedia -

Le géant des télécoms AT&T, qui a bouclé son acquisition de Time Warner et l'a renommé WarnerMedia, a aussi l'intention de faire du streaming dès cette année en s'appuyant là aussi sur un catalogue très riche, aussi bien des studios Warner que de la chaîne aux succès mythiques HBO ("Game of Thrones", "Les Sopranos"...), mais aussi des chaînes Turner.

Pour l'heure, on ne sait pas ce que le groupe, qui a les droits sur des séries comme "Friends" ou les dessins animés Looney Tunes (Bugs Bunny, Titi et Grominet...), compte faire pour ses titres diffusés par Netflix ou Amazon.

- NBCUniversal -

NBCUniversal (groupe Comcast) compte se lancer dans l'aventure en 2020 et le groupe parie sur une manière très différente de Netflix de monétiser ses services. Plutôt que de faire payer un abonnement mensuel d'une quinzaine de dollars, il pourrait s'inspirer de ce que fait Hulu en combinant un abonnement à bas coût avec des publicités. 

Celles-ci pourraient être d'autant plus lucratives qu'à l'instar de Google ou de Facebook, les usagers pourront être ciblés de façon très précise grâce à la foultitude de données qu'ils fourniront au diffuseur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.