Après la "cagnotte fiscale", voilà la "cagnotte sociale" !

Après la "cagnotte fiscale", voilà la "cagnotte sociale" !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 mars 2018 à 07h40

La reprise économique observée au cours de l'année 2017 devrait faire fondre plus vite que prévu le déficit de la Sécurité sociale cette année... Après une bonne surprise sur le front du déficit budgétaire, le déficit de la Sécurité sociale devrait lui aussi diminuer plus vite que prévu, écrit 'Le Figaro' sur son site internet. Le quotidien chiffre à environ un milliard d'euros cette "cagnotte sociale" en 2018.

Toutes choses égales par ailleurs, ajoute le quotidien, cette enveloppe - sur laquelle l'Etat ne comptait pas - lui permettra de diviser par deux son estimation de déficit, initialement prévue à 2,2 milliards d'euros - en y incluant le Fonds de solidarité vieillesse (FSV) qui finance le minimum vieillesse.

Les créations d'emplois au plus haut depuis 2007 en France !

Cette bonne surprise pour les recettes de la "Sécu" s'explique par l'envolée des créations d'emplois enregistrée ces derniers mois en France. Mardi matin, l'Insee a publiés ses données définitives concernant l'emploi salarié en 2017. L'économie française a créé 268.800 emplois salariés l'an dernier, du jamais vu depuis 10 ans, en 2007...

Ce chiffre, en progression de 1,1% sur un an, marque une nette progression dans le privé par rapport aux années précédentes: en 2016, 236.300 avaient été créés et 103.100 en 2015. Les créations nettes d'emploi salarié ont notamment augmenté en fin d'année dernière avec 72.700 postes en plus au quatrième trimestre (+0,3%). Au total, la France comptait 25,07 millions de salariés à fin 2017. Même l'industrie a montré des signes positifs, en créant 6.400 emplois au quatrième trimestre. Le chiffre peut paraître modeste mais c'est le meilleur pour l'industrie depuis... 2001 !

Pas de vraie "cagnotte fiscale" tant que subsistent des déficits

Du côté du budget de l'Etat, l'activité économique dynamique a dopé les recettes fiscales de 2017 de l'ordre de 4,5 milliards d'euros, et permis à l'Etat d'afficher l'an dernier un déficit budgétaire inférieur aux prévisions, grâce à une croissance de PIB proche de 2% au lieu des 1,7% initialement prévus. Au final, le déficit budgétaire a diminué de 1,5 MdE en 2017 tout en restant très élevé, à 67,8 MdsE.

Alors que des voix s'élevaient pour réclamer une redistribution de la "cagnotte fiscale', l'exécutif s'est montré unanimement opposé à cette idée, refusant le terme de "cagnotte fiscale" dans la mesure où le déficit de la France reste très élevé, même s'il devrait passer sous les 3% du PIB (le seuil exigé par Bruxelles) en 2017 pour la première fois depuis... 2009 !

"Ne pas refaire les erreurs du passé"

Vendredi dernier, le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a appelé à ne pas refaire "les erreurs du passé, où dès que les choses allaient mieux, immédiatement, on se mettait à redistribuer l'argent public, c'est-à-dire l'argent des contribuables".

Lors d'un point de presse à Bercy, M. Le Maire a récusé toute "obsession du chiffre", mais a réaffirmé sa volonté de tenir "le cap de la réduction des déficits et de la réduction de la dette publique", qui commence à porter ses premiers fruits "puisque nous serons sous les 3% de déficit en 2017".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU