Après le "Rubik Mona Lisa", le "Rubik Dalaï-Lama" d'Invader chez Artcurial

Après le "Rubik Mona Lisa", le "Rubik Dalaï-Lama" d'Invader chez Artcurial
Le commissaire-priseur Arnaud Oliveux installe le "Rubik Dalaï Lama" d'Invader le 2 juin 2021 à Paris

AFP, publié le vendredi 04 juin 2021 à 12h15

L'artiste de rue Invader va faire son retour début juillet chez Artcurial, après les records battus en 2020 pour son "Rubik Mona Lisa" et son "Rubik Space": la maison de ventes française va mettre aux enchères son "Rubik Dalaï-Lama", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

L'artiste de rue Invader va faire son retour début juillet chez Artcurial, après les records battus en 2020 pour son "Rubik Mona Lisa" et son "Rubik Space": la maison de ventes française va mettre aux enchères son "Rubik Dalaï-Lama", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

En décembre, son "Rubik Space" avait atteint 492.600 euros (frais inclus), nouveau record du monde pour une oeuvre en Rubik's cubes de cet artiste, détrônant sa Joconde, "Rubik Mona Lisa", adjugée 480.200 euros en février 2020.

Depuis 2004, l'œuvre d'Invader avait pris une nouvelle direction avec la naissance du "Rubickubisme", ensemble d'oeuvres réalisées avec ces cubes, objets emblématiques des années 80.

"Rubik Dalaï-Lama", créé en 2008, se veut un hommage à la spiritualité du bouddhisme.

L'oeuvre sera adjugée le 5 juillet lors de la vente "Urban & Pop Contemporary" de la principale maison d'enchères française installée au rond-point des Champs Elysées. 

"Rubik Dalaï Lama" est composé d'un assemblage de 225 Rubik's Cubes et estimée entre 300.000 et 400.000 euros.

Du "Déjeuner sur l'Herbe" d'Edouard Manet à "l'Origine du Monde" de Gustave Courbet, Invader a déjà reproduit diverses oeuvres picturales en Rubik's cube. Depuis 2005, de nombreuses expositions ont été consacrées à l'artiste urbain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.