Après les discothèques, le pass sanitaire désormais obligatoire dans les bars dansants

Après les discothèques, le pass sanitaire désormais obligatoire dans les bars dansants
Discothèques, boîtes de nuit

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 09 juillet 2021 à 17h17

Les gérants de discothèques se sont inquiétés des contraintes sanitaires liées à la réouverture, jugées plus drastiques que celles imposées à leurs concurrents des bars et restaurants dansants.

Les gérants de discothèques se sont inquiétés des contraintes sanitaires liées à la réouverture, jugées plus drastiques que celles imposées à leurs concurrents des bars et restaurants dansants.

Après 16 mois de fermeture en raison de l'épidémie de Covid-19, les discothèques rouvrent ce vendredi. Si cette réouverture était très attendue par le monde de la nuit, les professionnels du secteur se sont inquiétés des contraintes sanitaires qu'ils devront respecter pour rouvrir, jugées plus drastiques que celles imposées à leurs concurrents des bars et restaurants dansants.

En effet, ces établissements, qui ont pu rouvrir leurs portes bien avant les boîtes de nuit, n'ont plus de restrictions à appliquer comme les bars classiques et les restaurants. En revanche, les discothèques doivent de leur côté se soumettre à une jauge réduite et exiger à leurs clients un pass sanitaire à l'entrée.

Après le dernier confinement, au moment où se préparait la réouverture des commerces, bars et restaurants, les associations représentant les discothèques ont tenté de mettre la pression sur le gouvernement et le ministère des PME d'Alain Griset afin que les deux types d'établissements soient traités de la même manière.

"Lorsqu'ils accueillent au moins 50 clients"

Après de rudes négociations, le gouvernement a finalement tranché. Un décret rectificatif a été publié jeudi, obligeant les bars et les restaurants dansants à réclamer, eux aussi, le pass sanitaire à leurs clients, avec une limite quantitative, à compter de ce vendredi.

Ainsi, les restaurants et débits de boissons doivent exiger un pass sanitaire "pour les activités de danse qu'ils sont légalement autorisés à proposer, lorsqu'ils accueillent au moins 50 clients", précise le décret.

"Ce sera encore 'la fiesta des lampions'"

Ces modalités restent néanmoins contestées par les discothèques. "Jusqu'à 50 personnes ce sera encore 'la fiesta des lampions' et 'la fête à neuneu' ou carrément la discothèque dans les lieux ... non discothèques", a réagi le président du Syndicat national des discothèques et lieux de loisirs (SNDLL) Patrick Malvaes, dans un billet de blog, avant d'ajouter : "nous étudions d'autres actions sur ce point-là. C'est le plus gros trou dans la raquette".

"On peut au moins espérer maintenant que les bars et restaurants qui se sont spécialisés professionnellement dans la 'discothèque non dite ou clandestine' seront sanctionnés lourdement et feront l'objet de poursuites et de fermetures administratives", a-t-il également demandé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.