Après les grèves et le confinement, plus de 8 cadres sur 10 envisagent de quitter Paris

Après les grèves et le confinement, plus de 8 cadres sur 10 envisagent de quitter Paris
transport

Boursier.com, publié le mardi 25 août 2020 à 14h59

Selon une enquête annuelle de Cadremploi, 32% des cadres parisiens recherchent activement un poste ou ont demandé une mutation...

Le confinement, un déclic pour quitter Paris ? Selon la 8ème édition de l'étude Cadremploi sur les villes préférées des cadres parisiens dévoilée ce mardi, plus de 8 sondés sur 10 disent envisager de quitter la capitale. Si le chiffre reste relativement stable chaque année, et que "le cap entre la réflexion et la prise de décision reste difficile à franchir", 32% recherchent activement un poste ou a demandé une mutation, soit une hausse de 3 points.

"Si jusqu'ici la frontière entre l'intention et le passage à l'acte réel était assez étendue, les récents événement tels que les grèves de décembre ou encore la période de confinement ont, en plus d'avoir entaché l'image de Paris auprès des cadres (47%), renforcé les souhaits de mobilité régionale de ces derniers", souligne l'enquête.

Les temps de transport trop importants (48%), le coût de la vie trop élevé (57%) et une ville jugée trop stressante (63%) constituent le top 3 des motifs qui poussent les cadres à réfléchir à une mobilité régionale. De plus en plus de cadres déplorent également l'impossibilité d'investir dans l'immobilier à Paris (27%).

Les cadres plus enclins à faire des allers/retours

La peur de ne pas trouver un emploi constitue toutefois le principal frein pour les cadres parisiens. Cette crainte est avancée par 66% d'entre eux, mais l'étude souligne qu'ils sont de plus en plus enclins à faire des concessions pour s'installer en région.

Selon l'enquête, 61% sont prêts à changer de métier pour pouvoir partir en région, tandis que 46% pourraient démissionner, soit un niveau en léger recul comparé aux éditions précédentes. A l'inverse la possibilité de faire des allers/retours à Paris, facilitée par le télétravail, est la concession qui connait la plus forte évolution (38%, soit +7 points par rapport à 2019).

Où les cadres parisiens veulent-ils aller travailler ?

Concernant les destinations préférées des cadres, la ville de Bordeaux reste la plus plébiscitée (51% des répondants). Vient ensuite la ville de Nantes (44%), puis enfin la ville de Lyon (31%), qui se situent toutes à deux heures de Paris en TGV.

Montpellier et Aix-Marseille complètent le top 5. "Si chacune des villes présente bien des particularités, un souhait fait désormais l'unanimité auprès des cadres : la recherche d'un meilleur cadre de vie (89%)", précise l'enquête...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.