Arrêts maladie : Edouard Philippe favorable au télétravail

Arrêts maladie : Edouard Philippe favorable au télétravail
mutuelle santé

Boursier.com, publié le mercredi 14 novembre 2018 à 10h24

Invité sur RTL ce mercredi matin, le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est dit ouvert au télétravail dans certains cas d'arrêts maladie. Un projet qui est notamment débattu dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019...

Un retour progressif à l'emploi

"Comment est-ce qu'on peut reprendre progressivement le travail, notamment par le télétravail, ça peut être une piste intéressante", a déclaré le chef du gouvernement... Il a d'ailleurs diligenté une mission plus globale sur l'usage du télétravail en entreprise, dans le but de remédier à certains arrêts de travail de plus de 6 mois, très coûteux pour l'assurance maladie.

Edouard Philippe souhaite avant tout qu'une personne qui a été longtemps absente puisse reprendre progressivement le travail... Selon lui, le plus important est de "ne pas se placer dans des situations qui soient trop binaires : on ne travaille pas, on n'a pas le droit, puis ensuite on doit travailler complètement".

Le temps partiel thérapeutique comme solution ?

En octobre déjà, deux amendements au projet de loi de financement de la sécurité sociale 2019 ont été déposés concernant les arrêts maladie. L'un d'entre eux allait dans le sens de ce qu'attend le Premier ministre, autrement dit, que le salarié ne reprenne pas brutalement son poste au sein d'une entreprise...

Le ministère des Solidarité et de la Santé ainsi que le ministère du Travail qui ont déposé ces amendements souhaitent qu'il y ait un changement au niveau du temps partiel thérapeutique. Il n'est pour le moment accessible qu'après un congé maladie à temps plein, alors que s'il pouvait être prescrit sans-préalable par un médecin, "il permettrait à la personne fragilisée de conserver un lien avec l'entreprise et diminuer les risques d'absence à plus long terme", explique le ministère de la Santé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.