Arrêts maladies : le gouvernement songe bien à une réforme

Arrêts maladies : le gouvernement songe bien à une réforme
assurance maladie

Boursier.com, publié le jeudi 09 août 2018 à 18h03

Le fonctionnement des indemnités journalières versées en cas d'arrêt maladie va bien être remis à plat. Le Premier ministre a répondu à un courrier du Medef, de la CPME et de l'U2P (syndicat des artisans), qui s'inquiètent des projets du gouvernement en la matière. L'exécutif plancherait en effet sur la possibilité de demander aux employeurs de mettre la main à la poche, pour réduire les dépenses de la Sécurité sociale

Edouard Philippe a confirmé que le sujet serait à l'ordre du jour des rencontres bilatérales de la rentrée, qui doivent balayer les thèmes sociaux de l'automne. "Nous pourrons à cette occasion évoquer le sujet des arrêts de travail dont le mode de gestion actuel apparaît très largement perfectible et qui pourrait justifier d'engager des travaux pour le rendre plus cohérent, plus équitable et plus responsabilisant", a-t-il écrit, selon une source patronale citée par Reuters.

Arrêts de moins de 8 jours

Les indemnités journalières sont actuellement financées par la Sécurité sociale à hauteur de 50% de la rémunération, après un délai de carence de trois jours. Selon 'Les Echos', le gouvernement évaluerait la possibilité de faire payer aux entreprises quatre jours d'indemnités journalières au-delà du délai de carence, pour les arrêts de moins de huit jours. Cela représenterait un coût de 900 millions d'euros.

La période envisagée était initialement de 30 jours, précise le quotidien, ce qui aurait coûté de trois à quatre milliards d'euros aux entreprises. Mais le gouvernement aurait revu ses ambitions à la baisse devant l'hostilité manifestée par le patronat.

Des indemnités qui "explosent"

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, avait évoqué vendredi dernier la nécessité d'une "discussion" sur les dépenses d'assurance maladie, comme les indemnités journalières, qui "explosent". Ces indemnités pour arrêt maladie ont représenté au total en 2017 un peu plus de 10,3 milliards d'euros, soit une hausse de 4,4 % en un an, d'après le dernier rapport de la Commission des comptes de la Sécurité sociale.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU