AstraZeneca : les personnes vaccinées n'ont "pas de démarches particulières à entamer"

AstraZeneca : les personnes vaccinées n'ont "pas de démarches particulières à entamer"
Olivier Véran, Ministre de la Santé...

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 16 mars 2021 à 10h43

"Comme pour toute prise de médicament, si vous présentez des symptômes, liés ou non à la prise de ce médicament, vous devez appeler votre médecin", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

"Comme pour toute prise de médicament, si vous présentez des symptômes, liés ou non à la prise de ce médicament, vous devez appeler votre médecin", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

Alors que la France a précipité la suspension du vaccin d'AstraZeneca après la découverte de cas d'effets secondaires graves, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est exprimé ce mardi et a tenu à rassurer les Français qui avaient déjà été vaccinés, assurant que ceux qui ont reçu une première dose du vaccin "ne sont pas en danger".

"Les patients concernés n'ont aucune démarche particulière à entamer", a indiqué le ministre à 'BFMTV', rappelant d'ailleurs faire "partie de ces Français qui ont reçu une injection" du vaccin élaboré par le laboratoire anglo-suédois.

"Ce que nous dit l'Agence nationale de sécurité du médicament, c'est que comme pour toute prise de médicament, si vous présentez des symptômes, liés ou non à la prise de ce médicament, vous devez appeler votre médecin", a-t-il ajouté.

Verdict jeudi ?

Olivier Véran a également dit espérer un verdict de l'Agence européenne des médicaments (EMA) d'ici jeudi sur le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, dont l'usage est désormais suspendu dans plusieurs pays européens, tout en souhaitant "ardemment" que la campagne vaccinale puisse reprendre avec ce vaccin dans l'Hexagone.

Lundi, la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ont suspendu l'administration de ce vaccin, soupçonné de provoquer des effets secondaires graves, voire la mort, malgré l'appel lancé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à ne pas interrompre les campagnes de vaccination.

Surveiller "des manifestations cliniques anormales"

Interrogé sur 'France Inter' ce mardi, le Président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale anti Covid-19 Alain Fischer a estimé qu'il fallait surveiller "des manifestations cliniques anormales" dans les 10 jours suivant la vaccination.

"Les événements observés l'ont tous été dans les 10 jours après la vaccination. Le nombre de ces événements est très faible, une dizaine de cas, mais c'est le caractère atypique qui justifie cette attention", a-t-il précisé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.