AstraZeneca : Londres sous pression avant le sommet de l'UE

AstraZeneca : Londres sous pression avant le sommet de l'UE
Vaccin Covid-19, coronavirus, vaccination.

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 23 mars 2021 à 08h25

Menacé par Bruxelles d'un blocage des exportations de vaccins anti-Covid vers le Royaume-Uni, Boris Johnson serait prêt à partager avec l'UE les stocks de l'usine d'un sous-traitant d'AstraZeneca aux Pays-Bas.

Menacé par Bruxelles d'un blocage des exportations de vaccins anti-Covid vers le Royaume-Uni, Boris Johnson serait prêt à partager avec l'UE les stocks de l'usine d'un sous-traitant d'AstraZeneca aux Pays-Bas.

Alors que l'Union européenne menace de bloquer les exportations de vaccins anti-Covid vers les Royaume-Uni, Londres serait prêt à faire des concessions, à l'approche du sommet européen extraordinaire de jeudi et vendredi consacré à la lutte contre le coronavirus. Au menu de cette réunion, qui se tiendra par visioconférence, figure en premier lieu la question de la vaccination, qui a pris du retard dans l'UE.

Selon le 'Times', le Premier ministre britannique Boris Johnson serait désormais prêt à ouvrir des négociations avec l'UE pour partager les stocks de l'usine du sous-traitant Halix, qui fabrique un ingrédient clé pour le vaccin d'AstraZeneca, à Leiden, aux Pays-Bas. Le leader britannique est également prêt à travailler avec Bruxelles à renforcer la production de cette usine, selon le quotidien britannique...

Nombreux échanges entre Londres et les capitales européennes

Bruxelles menace de bloquer les exportations si AstraZeneca n'honore pas ses commandes envers l'UE. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a ainsi prévenu samedi qu'elle bloquerait les exportations du vaccin d'AstraZeneca si l'Europe ne reçoit pas d'abord les livraisons prévues dans son contrat...

Ces derniers jours, les échanges se sont multipliés entre Londres et les capitales européennes. Boris Johnson s'est notamment entretenu avec Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel. Il a aussi parlé au Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, et au Belge Alexander De Croo.

15 millions de doses stockées par AstraZeneca aux Pays-Bas ?

Selon des informations publiées lundi par le site des 'Echos', Bruxelles estime que l'usine Halix, à présent capable de produire 5 millions de doses par mois, posséderait au moins 15 millions de doses en stock. Celles-ci étaient destinées par AstraZeneca au Royaume-Uni, car le site d'Halix n'a pas encore été autorisé par l'Agence européenne des médicaments (EMA) à faire des vaccins pour le marché européen.

Mais, insiste-t-on à Bruxelles, ce retard d'homologation est dû au fait qu'AstraZeneca a tardé à en faire la demande... Beaucoup y ont vu un moyen détourné de réserver de facto sa production au marché britannique...

Des vaccins "vendus à deux clients à la fois ?"

Le feu vert de l'EMA au site d'Halix est désormais attendu dans les prochains jours, ce qui incite l'Europe à réclamer l'accès rapide à ses stocks et à sa production. Mais Londres en a lui aussi besoin, alors que l'Inde vient d'annoncer qu'elle conserverait pour elle 4 à 5 millions de doses AstraZeneca fabriquées par son Serum Institute... "AstraZeneca a vendu ses capacités de production à deux clients à la fois ", a déploré une source européenne citée par 'Les Echos'.

Le Royaume-Uni, qui a commencé sa campagne de vaccination massive début décembre avec plus de trois semaines d'avance sur l'UE, est parvenue à ce jour à vacciner avec au moins une dose quelque 28 millions de Britanniques, soit un adulte sur deux...

Le choix d'espacer les deux injections de vaccin

Cet exploit a été rendu possible notamment par la décision de Londres d'espacer, au maximum conseillé par les laboratoires, l'injection de la 1ere et de la 2e dose de vaccin. Cela a permis d'atteindre rapidement une protection partielle, mais tout de même suffisamment efficace pour éviter les formes graves du coronavirus.

Lundi soir, les autorités sanitaires britannique ont ainsi fait état de seulement 17 morts, le chiffre le plus bas depuis 6 mois. Le nombre de nouvelles contaminations est tombé depuis plusieurs jours autour de 5.342, et Boris Johnson espère un retour à une vie quasi-normale pour l'été.

Selon les données officielles, sur les quelque 28 millions de personnes ayant reçu une première dose de vaccin, seuls 2,3 millions ont jusqu'ici reçu deux doses. Le Royaume-Uni reste le pays le plus endeuillé d'Europe avec 126 000 morts du coronavirus...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.