Audiovisuel : la fermeture des chaînes France Ô et France 4 repoussée

Audiovisuel : la fermeture des chaînes France Ô et France 4 repoussée©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 04 août 2020 à 14h40

Selon les informations du 'Parisien', la ministre de la Culture Roselyne Bachelot aurait accordé un sursis d'un an à France 4...

Un sursis pour France 4... Alors que la chaîne de la TNT était supposée tirer sa révérence le dimanche 9 août, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot aurait finalement décidé de lui accorder un sursis d'un an, jusqu'à l'été 2021 (sauf énième rebondissement), selon les informations du 'Parisien'. Pour France Ô, chaîne consacrée aux Outre-mer, qui devait également cesser d'émettre ce week-end, la fermeture a été repoussée à fin août.

Alors que la ministre avait promis une décision rapide lors de sa nomination rue de Valois début juillet, elle doit encore être officialisée en milieu de semaine. Avant de quitter son poste, Franck Riester avait également fait savoir que la fermeture de France 4, la chaîne jeunesse, serait "réexaminée".

Pour rappel, la suppression de ces deux chaînes, qui s'inscrit dans le cadre de la réforme de l'audiovisuel public, doit permettre à l'audiovisuel de réaliser 190 millions d'euros d'économies d'ici 2022 : 160 millions pour France Télévisions, 20 millions pour Radio France ainsi que 10 millions à charge des autres groupes de service public, soit Arte, l'INA, TV5 Monde et France Médias Monde.

Le Covid-19 a perturbé le calendrier

La fermeture de France Ô avait également été justifiée par le gouvernement par la volonté de renforcer le réseau de télévisions et radios Outre-mer 1ères et d'enrichir un portail numérique. Or, il semblerait que la crise sanitaire ait changé la donne. Pendant le confinement, France 4 a proposé des émissions scolaires et de nombreux programmes éducatifs diffusés pour accompagner les élèves bloqués chez eux.

Ce changement de programme est intervenu dans le cadre de l'opération "Nation apprenante" que le ministère de l'Education nationale avait lancé le 18 mars dernier, pour "mettre à la disposition des professeurs, des élèves de leurs familles des programmes de qualité en lien avec les programmes scolaires". L'ancien ministre de la Culture Franck Riester avait ainsi estimé que l'audiovisuel public avait su démontrer "l'utilité qu'il pouvait avoir".

Grille de rentée dévoilée pour France 4

Sur 'France Inter' début juillet, Roselyne Bachelot avait également souligné que " le service a été remarquable, avec ses programmes jeunesse pendant la crise, parce que tout le monde n'a pas des outils numériques". "Est-ce que les missions qui ont été assurées par France 4 peuvent être assurées d'une autre façon ? Je n'en suis pas sûre ! Est-ce que ça implique une prolongation d'un an ou est-ce que ça implique de revenir sur l'arrêt de France 4 ? Pardon de ne pas donner une réponse précise aujourd'hui, je vous la donnerai dans quelques jours", avait-elle ainsi expliqué.

Malgré sa disparition possible, la chaîne France 4 avait déjà dévoilé début juillet sa grille de rentrée en attendant de savoir ce qu'il adviendra. L'aspect éducatif, qui a ainsi pesé dans la décision d'accorder un sursis à la chaîne, a été conservé et développé...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.