Auto: le marché de l'occasion a explosé, mais résistera-t-il au reconfinement?

Chargement en cours
Le marché des voitures d'occasion s'était très bien repris depuis le printemps, revenant presque au niveau exceptionnel de l'année 2019, mais les professionnels craignent que le reconfinement ne remette le marché au point mort
Le marché des voitures d'occasion s'était très bien repris depuis le printemps, revenant presque au niveau exceptionnel de l'année 2019, mais les professionnels craignent que le reconfinement ne remette le marché au point mort
1/2
© AFP, Adrian DENNIS

AFP, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 10h24

Le marché des voitures d'occasion s'était très bien repris depuis le printemps, revenant presque au niveau exceptionnel de l'année 2019, mais les professionnels craignent que le reconfinement ne remette le marché au point mort.

Il s'est vendu en octobre 583.207 véhicules d'occasion, soit 3,4 fois plus que de véhicules neufs, dans la foulée d'une forte reprise depuis le premier confinement avec +27,5% en juin, +19,7% en septembre ou +9,9% en octobre. 

Plus de la moitié des ventes d'occasion s'effectuent entre particuliers, contre un gros tiers pour les professionnels et 10% d'importations: le marché a donc été moins affecté par les mesures sanitaires que celui du neuf, fortement ralenti par la fermeture des concessions automobiles. 

En octobre, l'occasion avait quasiment retrouvé des volumes comparables aux dix premiers mois de 2019 (-4,7%), tandis que le neuf en restait très loin (-27%).

Sur Leboncoin, qui affiche 90% des annonces de voitures d'occasion en France, l'effondrement était si impressionnant au printemps que L'Argus (propriété du site depuis 2019) avait décidé de suspendre ses cotes pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale. 

Depuis, "il y a une demande très forte des particuliers", avec +6% de pages consultées en octobre 2020 par rapport à octobre 2019, a indiqué à l'AFP Olivier Flavier, directeur général du groupe Argus. 

Comme d'habitude, les acheteurs cliquent davantage sur les voitures de marque allemande, mais les véhicules les plus vendus sont, dans l'ordre, des Renault, Peugeot et Citroën.

Sur la plate-forme Carventura, qui met en relation des particuliers après expertise, "la voiture emblématique en sortie de confinement était la Peugeot 2008", un SUV, souligne son fondateur Frédéric Lecroart. 

- Ralentissement à prévoir -

Pour autant, chez les professionnels, l'ambiance n'est pas à la fête. "Sans reconfinement, on aurait récupéré ce qu'on avait perdu en mars-avril", estime Olivier Flavier. Depuis le vendredi 30 octobre, Leboncoin constate une légère baisse du nombre d'annonces déposées, mais le nombre de vues reste identique.

"On est dans une situation un peu différente: en mars-avril il y a eu un coup d'arrêt brutal et on n'était pas préparés", souligne le directeur de L'Argus. "Les ventes entre particuliers pourraient chuter parce que les déplacements ne sont pas autorisés au-delà d'un kilomètre, même si certains acheteurs sont prêts à attendre pour avoir leur achat". 

Les professionnels, de leur côté, s'organisent de mieux en mieux pour effectuer des ventes à distance. Mais les concessions restent fermées au public, accueillant le public uniquement pour les livraisons.

"Il n'est pas sûr que cela puisse suffire pour évaluer un véhicule d'occasion", souligne Vincent Hancart, directeur Général de la plateforme AutoScout24 en France, dans un communiqué. "Cela devrait dans tous les cas profiter aux jeunes occasions, où le risque est plus limité".

"Les showrooms sont fermés! Cela peut reprendre à la réouverture des concessions", souligne Marc Bruschet, du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA). "Cela dépendra du contexte sanitaire et du climat des concessions".

"Aujourd'hui, les ventes avec livraison représentent déjà un quart des ventes, contre 4 à 5% avant le premier confinement", souligne Frédéric Lecroart de Carventura. "On était dans une logique où on voulait essayer la voiture avant de l'acheter".

Mais les automobilistes auront-ils envie de changer de voiture alors que la leur ne bouge pas du parking? "Un changement de voiture correspond presque toujours à un changement de vie: un enfant, un mariage", philosophe Frédéric Lecroart. "Le Covid freine ces changements de vie, ça aura a priori une conséquence sur le marché".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.