Autolib : clap de fin attendu

Autolib : clap de fin attendu
Véhicule Autolib' à côté de la Tour Eiffel durant un tour de présentation.

Boursier.com, publié le jeudi 21 juin 2018 à 07h03

Les petites voitures grises Autolib' devraient (très) bientôt quitter les rues de Paris et de sa proche banlieue... Le 25 mai dernier, le groupe Bolloré a adressé un courrier au Syndicat Autolib' Vélib' Métropole, dans lequel il demandait aux communes de payer 233 ME au titre du déficit prévisionnel du service de véhicules en autopartage.

Dans ce même courrier, le groupe Bolloré posait un ultimatum aux élus locaux : sans réponse positive des communes dans un délai d'un mois, le 25 juin, le contrat serait automatiquement résilié et le service Autolib' s'arrêterait... Cette somme extrêmement importante se fonde sur une analyse et des calculs que conteste formellement le Syndicat Autolib' Vélib' Métropole (*) : "il est hors de question de faire porter sur les contribuables franciliens des coûts qui seraient de la responsabilité du groupe Bolloré".

En conséquence, le Comité Syndical se réunira ce jeudi 21 juin pour étudier la résiliation du contrat qui le lie au groupe Bolloré et travailler à de nouvelles solutions d'autopartage à l'échelle du Grand Paris, qui répondront davantage aux attentes des habitants...

"Dialogue très constructif"

Les élus du bureau du Syndicat se sont déjà réunis mercredi pour préparer le Comité Syndical. À l'issue d'un dialogue très constructif, ils ont convenu de proposer jeudi au Comité Syndical d'adopter trois voeux, en complément de la délibération relative à la résiliation du contrat.

Ces voeux tiennent compte du calendrier que le groupe Bolloré a imposé aux élus et aux contribuables, le Syndicat ayant proposé au délégataire de repousser de quelques mois l'arrêt effectif du service dans l'intérêt des usagers et des salariés dont il a la responsabilité, ce que le groupe Bolloré a refusé.

Le premier voeu demandera au groupe Bolloré de prendre ses responsabilités au regard des usagers en respectant ses obligations d'information et de remboursements éventuels des sommes indues dans le cas d'une fermeture du service.

Le deuxième voeu demandera au groupe Bolloré de veiller à ce que les 254 salariés de la SA Autolib', dont il a l'entière responsabilité, soient reclassés rapidement dans d'autres filiales du groupe, cela dans le respect le plus strict du dialogue social.

Le troisième voeu proposera aux communes de travailler à la mise en place de nouveaux services d'autopartage à l'échelle du Grand Paris, mieux adaptés aux attentes des habitants, plus souples dans leur fonctionnement et plus solides économiquement.

"Tout peut s'arrêter dès que nous recevons la notification, jeudi (21/6) ou lundi au plus tard", avait pour sa part expliqué en début de semaine Marie Bolloré, directrice de Blue Solutions, la holding mobilité électrique du groupe Bolloré, concepteur et exploitant des voitures électriques.

Bolloré réagit

Hier soir, le groupe Bolloré a réagi "vigoureusement" aux annonces du syndicat : "La société Autolib' conteste vigoureusement les allégations contenues dans le communiqué du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole. Elle tient à rappeler que le contrat de délégation de service public qu'elle a signé avec le Syndicat en 2011 prévoit expressément la prise en charge par le Syndicat de toutes les pertes supérieures à 60 millions d'euros supportées par la société Autolib' ; la reprise des contrats de travail du personnel Autolib' par le Syndicat.

"Contrairement à ce qu`affirme le Syndicat, la société Autolib' n'a posé aucun ultimatum mais, tout au contraire, a soumis à de nombreuses reprises des propositions au Syndicat afin de parvenir à une solution préservant l`intérêt des parties... Un accord avait d`ailleurs été trouvé, en avril 2018, que le Syndicat a finalement décidé de ne plus honorer" précise encore le groupe. "Encore la semaine dernière, face à la volonté du Syndicat de résilier la délégation, la société Autolib' a fait de nouvelles propositions pour assurer la continuité du service jusqu'à fin 2019 au bénéfice des 150.000 abonnés et des 250 salariés. Le Syndicat confirme maintenant sa volonté de résilier unilatéralement et brutalement le service". Et de conclure : La société Autolib' réitère sa détermination à trouver un accord satisfaisant afin d`assurer la continuité du service.

"Somme "extravagante"

Le contrat avec le groupe Bolloré court officiellement jusqu'en 2023... Négocié en 2011 entre Bertrand Delanoë et Vincent Bolloré, il impose à l'industriel de ne prendre en charge les pertes que jusqu'à hauteur de 60 millions d'euros. Au-delà, les communes sont tenues de lui régler le reste de l'ardoise...

La maire de Paris Anne Hidalgo a qualifié les 46 millions d'euros réclamés par an de somme "extravagante" et prévenu que des offres privées alternatives, notamment en free floating - sans infrastructure dédiée - pourraient être mises en oeuvre avant le terme prévu du contrat.

Système équilibré

"C'est énorme, pour chacun", a reconnu Marie Bolloré à propos de cette somme... "Le but c'est de trouver des solutions pour essayer de réduire ce déficit. Nous demandons des mesures, nous pouvons innover dans beaucoup de voies différentes sur l'auto-partage, donc nous appelons le syndicat mixte à plutôt nous aider à trouver des solutions (...) ou bien à trouver un accord financier qui serait moindre pour les communes".

"Il y a eu des changements dans le panorama de la mobilité urbaine : il y a eu l'arrivée des VTC qui a été une très forte concurrence, il y a eu moins de trajet banlieue-Paris ou Paris-banlieue, ce qui aurait augmenté le temps de location", a poursuivi Marie Bolloré pour expliquer les difficultés. "Il nous reste à trouver un système financier équilibré"...

(*) Le bureau du Syndicat Autolib' Vélib' Métropole est composé de :

Présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Catherine BARATTI-ELBAZ - PARIS

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Christine BRUNEAU - BOULOGNE BILLANCOURT

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Yann WEHRLING - Région Ile-de-France

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Christophe NAJDOVSKI PARIS

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Thierry-Michel ISOARD ASNIERES-SUR-SEINE

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Jean-Luc MILLARD - DRANCY

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Patrice PATTÉE - SCEAUX

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Samuel BESNARD - CACHAN

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Xavier CARON - ENGHIEN-LES-BAINS

Vice-présidente d'Autolib' et Vélib' Métropole : Patrick OLLIER - Métropole du grand Paris

Membre du Bureau Autolib' et Vélib' Métropole : Christophe BERNIER - GENNEVILLIERS

Membre du Bureau Autolib' et Vélib' Métropole : Bruno HELIN - CRETEIL

Membre du Bureau Autolib' et Vélib' Métropole : Jean-Paul MORDEFROID - VERRIERES-LE-BUISSON

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU