Automobile : la pénurie de puces commence à peser sur les commandes

Automobile : la pénurie de puces commence à peser sur les commandes©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le lundi 01 mars 2021 à 14h35

La pénurie de composants a conduit de nombreux constructeurs automobiles à interrompre leur production dans certaines de leurs usines.

La pénurie de composants a conduit de nombreux constructeurs automobiles à interrompre leur production dans certaines de leurs usines.

La pénurie de composants électroniques qui perturbe depuis plusieurs semaines la production des constructeurs automobiles à travers le monde a commencé à peser sur les prises de commandes de voitures en France fin février, a déclaré lundi un porte-parole du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Les immatriculations de voitures neuves dans l'Hexagone ont chuté de près de 21% en février, leur septième mois consécutif de baisse, les particuliers préférant jouer la prudence avant de puiser dans leur épargne pour renouveler leur véhicule.

Pénurie de composants

La pénurie de composants, imputable à la forte demande en informatique liée à l'épidémie de coronavirus - boom du télétravail et du cloud - et aux tensions diplomatiques et commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, a conduit de nombreux constructeurs automobiles à interrompre leur production dans certaines de leurs usines.

Le montage des véhicules est perturbé par l'approvisionnement des sous-traitants automobiles en microcontrôleurs, que l'on retrouve partout dans un véhicule, depuis la gestion du moteur jusqu'au freinage ABS, en passant par la direction assistée...

Vers un rebond du marché de 9%

Le CCFA, qui publiera son indicateur avancé des commandes en début d'après-midi, a toutefois maintenu sa prévision d'un rebond du marché automobile français d'environ 9% sur l'ensemble de 2021, sauf en cas de reconfinement.

Les immatriculations de voitures neuves ont donc reculé de 20,95% en février dans l'Hexagone, soit un septième mois consécutif de déclin. Cette baisse porte le repli du marché sur les deux premiers mois de 2021 à 14,24% en données brutes (40 jours de janvier à février 2021 et 42 jours de janvier à février 2020), montrent les données du Comité des constructeurs français d'automobiles.

Stellantis (-25,64%) et Renault (-22,23%) ont sous-performé le marché le mois dernier, à l'inverse de Toyota (-9,06%), Hyundai (-11,63%) ou de Ford (-7,36%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.