Automobile : Macron promet un soutien "massivement amplifié"

Automobile : Macron promet un soutien "massivement amplifié"
immatriculations voitures neuves

Boursier.com, publié le mardi 26 mai 2020 à 09h49

Environ 400.000 voitures attendent actuellement de trouver acheteur chez les concessionnaires, soit 10 milliards d'euros en valeur, selon le Centre National des Professions automobiles (CNPA)

Emmanuel Macron doit présenter dans la journée un plan d'aide au secteur automobile très attendu... Le président de la République a indiqué mardi matin sur Twitter que ce soutien serait "massivement amplifié".

"La crise sanitaire a porté un coup d'arrêt massif et brutal à la filière automobile française. C'est une part de notre économie, ce sont des milliers d'emplois. Notre soutien va être massivement amplifié", écrit le président français sur son compte Twitter.

Il doit recevoir dans la matinée les acteurs de la filière automobile à l'Elysée puis présentera ce plan de soutien vers 16h30 lors d'une visite sur un site du sous-traitant Valéo à Etaples (Pas-de-Calais).

Un plan en trois parties

Sur BFM Business, Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, a indiqué mardi matin que ce plan de soutien comporterait trois parties : soutenir la transition écologique dans l'automobile; accompagner les PME du tissu de la sous-traitance pour les aider à relocaliser et "les accompagner dans les technologies de l'usine du futur"; enfin obtenir de la part des constructeurs et des grands équipementiers des contreparties sur une relocalisation des activités à valeur ajoutée.

Ce week-end, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a précisé que le plan de soutien à la filière automobile française donnera un coup de pouce supplémentaire pour l'achat d'une voiture neuve, qu'il s'agisse d'un modèle électrique mais aussi d'un modèle thermique récent.

Coup d'arrêt avec le coronavirus

Environ 400.000 voitures attendent actuellement de trouver acheteur chez les concessionnaires, soit 10 milliards d'euros en valeur, selon le Centre National des Professions automobiles (CNPA), et il s'agit à 96% de voitures thermiques. "Il s'agit d'abord d'écouler ces stocks, et d'éviter des faillites en masse chez les distributeurs, qui emploient près de 200.000 personnes dans l'Hexagone", écrivent 'Les Echos'.

Le secteur automobile a été touché de plein fouet par la crise économique liée à l'épidémie de nouveau coronavirus. Les ventes se sont retrouvées au point mort dans de nombreux pays où elles avaient déjà ralenti, comme en Chine, tandis que les constructeurs ont dû fermer leurs sites de production à travers le monde...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.