Avant de reconfiner, "il faut d'abord mesurer l'efficacité du couvre-feu à 18h", selon Borne

Avant de reconfiner, "il faut d'abord mesurer l'efficacité du couvre-feu à 18h", selon Borne
Elisabeth Borne, ministre du travail

Orange avec Boursier.com, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 10h37

"Nous avons déjà pris des mesures avec le couvre-feu à 18h : mesurons d'abord l'efficacité", a estimé la ministre du Travail...

"Nous avons déjà pris des mesures avec le couvre-feu à 18h : mesurons d'abord l'efficacité", a estimé la ministre du Travail...

La France va-t-elle être reconfinée ? Si le gouvernement affirme vouloir tout faire pour éviter un troisième confinement, la ministre du Travail Elisabeth Borne s'est montée prudente sur la question. Avant de reconfiner, "il faut d'abord qu'on mesure l'efficacité du couvre-feu à 18h et l'impact des variants", a-t-elle estimé sur 'LCI' ce mercredi.

"La situation sanitaire est préoccupante", a prévenu la ministre, avant d'ajouter : "nous sommes sur un plateau haut, il faut prendre des mesures pour freiner le virus". "Nous avons déjà pris des mesures avec le couvre-feu à 18h : mesurons d'abord l'efficacité", a-t-elle répété.

Le gouvernement souhaite en effet se donner le temps d'observer l'effet du couvre-feu avancé à 18h dans toute la France. La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher avait également déjà confirmé mardi sur 'BFMTV/RMC' qu'il n'y aurait pas d'annonces sur un éventuel confinement avant ce week-end.

"Les Français ont été très responsables"

"A ma connaissance, à ce stade il n'y a pas de raison de décider d'un confinement", avait même déclaré Agnès Pannier-Runacher, estimant néanmoins qu'"aujourd'hui, la France est relativement privilégiée" par rapport à ses voisins, dont certains comme l'Allemagne imposent déjà depuis plusieurs semaines des restrictions plus drastiques à leurs habitants.

"Les Français ont été très responsables, ont très bien appliqués les restrictions mise en place", a tout de même souligné Elisabeth Borne. S'il y avait des inquiétudes concernant les fêtes de fin d'année, "on voit que les Français ont bien respecté les règles", a-t-elle affirmé.

L'activité partielle aussi longtemps que nécessaire

"Si on veut sortir de cette épidémie, il faut continuer à faire preuve de beaucoup de responsabilités", a par ailleurs souligné Elisabeth Borne, évoquant les aides mises en place par l'Etat. "L'activité partielle a permis de protéger des centaines de milliers d'emplois... 9 millions de salariés ont vu leur rémunération prise en charge pendant le premier confinement, 3 millions au mois de novembre", a-t-elle précisé.

"L'activité partielle c'est le meilleur choix qu'on puisse faire pour permettre à nos entreprises de rebondir dès qu'on verra la sortie de cette crise sanitaire. Tant que la crise durera et que des secteurs seront pénalisés par ces mesures sanitaires, alors il faudra les accompagner", a assuré la ministre du Travail, reconnaissant une certaine "lassitude dans le pays". "Nous demandons beaucoup d'efforts à notre jeunesse notamment. Il faut aussi prendre en compte cette lassitude" avant d'envisager de nouvelles mesures, a-t-elle ajouté.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.