Avec les confinements, les Français ont accumulé un surplus d'épargne de 142 milliards d'euros

Avec les confinements, les Français ont accumulé un surplus d'épargne de 142 milliards d'euros
euro devise monnaie

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 01 juin 2021 à 13h21

Ce surplus s'est constitué "surtout lors des mois de confinement en 2020 (mars, avril, mai et novembre)", indique la Banque de France...

Ce surplus s'est constitué "surtout lors des mois de confinement en 2020 (mars, avril, mai et novembre)", indique la Banque de France...

Alors que la crise sanitaire a bousculé les comportements d'épargne, la Banque de France a confirmé ce mardi que les Français, privés notamment de restaurants, de spectacles ou encore des commerces dit "non essentiels" pendant les périodes de confinement, ont épargné beaucoup plus que d'habitude.

"En cumul, entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021, le surplus d'épargne financière des ménages, calculé comme la différence entre les flux d'épargne financière observés et les flux qu'on aurait obtenus en prolongeant la tendance pré-Covid, serait de 142 milliards d'euros après 115 milliards d'euros à fin 2020", détaille la banque centrale dans une note.

Ce surplus s'est "constitué surtout lors des mois de confinement en 2020 (mars, avril, mai et novembre)", indique également l'institution, ajoutant que "son accumulation s'est poursuivie au premier trimestre 2021".

Pas d'accélération notable en avril

Mais "selon les premières indications disponibles il n'y a pas eu d'accélération notable de cette accumulation en avril avec la fermeture des commerces non essentiels, dans l'ensemble de la France", nuance la Banque de France. Si les commerces dit "non essentiels" sont restés fermés durant cette période, le gouvernement avait pour rappel choisi de mettre en place un troisième confinement plus relâché que les précédents.

Début mai, l'Insee disait tabler sur un repli de 10% de la consommation des ménages lors de ce reconfinement national, par rapport à son niveau d'avant-crise, contre 15% en novembre 2020 et 31% en avril 2020.

"Les flux nets d'assurance-vie retrouvent de la vigueur"

La Banque de France souligne que "les encours de dépôts à vue ont progressé de plus de 100 milliards d'euros depuis fin 2019, soit une hausse de 20% : avec le numéraire, c'est le placement qui a le plus progressé sur cette période".

"Les flux nets d'assurance-vie retrouvent de la vigueur (10 milliards d'euros sur 4 mois) après les faibles flux de 2020 (15 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année), tirés par la collecte sur les contrats en unités de compte", ajoute-t-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.