Avez-vous déjà menti sur votre CV ?

Avez-vous déjà menti sur votre CV ?
intérim recherche emploi entretien

Boursier.com, publié le jeudi 08 février 2018 à 15h25

Ce sont des mensonges, ou des petits arrangements avec la réalité, très fréquents, selon les recruteurs... Près de la moitié (47%) des directeurs généraux et managers reconnaissent avoir refusé un candidat qui avait menti sur son CV, selon une étude publiée par le bureau de recrutement spécialisé Robert Half.

Dans la majorité des cas, les candidats confondus mentaient principalement sur leur expérience (55%) et exagéraient le champ de leurs responsabilités et les tâches qu'ils accomplissaient dans leur précédent poste (26%), détaille l'étude.

Par ailleurs, 53% des 300 responsables de l'embauche interrogés par Robert Half ont également remarqué que les candidats mentaient à propos de leurs diplômes et de leurs qualifications.

Personne n'est parfait

Il semble également très tentant d'embellir ses compétences, qu'il s'agisse la connaissance des langues (33%), mais aussi des compétences techniques (39%), de direction (16%) et de gestion de projet (12%). Le salaire fait lui, nettement moins l'objet de fausses informations, puisque seuls 17% des DG ont surpris un candidat en train de mentir sur sa rémunération précédente.

"Mentir sur son CV peut anéantir les chances d'obtenir le poste désiré. Il va de soi que l'on attend d'un candidat qui postule qu'il fasse preuve de transparence et d'honnêteté. Enjoliver et à fortiori mentir est déconseillé. Les recruteurs savent très bien que 'personne n'est parfait', observe Aurélia Defoug, directrice des activités temporaires Paris-La Défense chez Robert Half. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.