Axa se dit prêt à répondre aux demandes d'indemnisation des restaurateurs

Axa se dit prêt à répondre aux demandes d'indemnisation des restaurateurs
restaurateur

Boursier.com, publié le mardi 26 mai 2020 à 16h53

L'assureur a essuyé en fin de semaine dernière une défaite en justice face à un chef d'entreprise parisien. Sur les 20.000 restaurateurs dont ils suit le dossier, moins de 10% ont des contrats similaires.

Axa a assuré mardi qu'il allait répondre à la plupart des demandes d'indemnisation pour interruption de l'activité de certains restaurateurs en France. Le groupe d'assurances a perdu un procès susceptible de créer un précédent en termes de litiges liés au coronavirus.

Le tribunal de commerce de Paris lui a en effet ordonné d'indemniser un restaurateur parisien à hauteur de deux mois de perte de son chiffre d'affaires du fait du confinement. L'assureur français faisait valoir que sa police ne couvrait pas les perturbations d'activité causées par la crise sanitaire.

Pertes d'exploitation

Stéphane Manigold (photo), qui possède quatre restaurants à Paris, avait saisi la justice pour obtenir qu'Axa indemnise ses pertes d'exploitation... Il estimait de son côté que l'assureur se soustrayait à ses obligations contractuelles concernant son établissement Le Bistrot d'à côté Flaubert, situé dans le 17e arrondissement.

Contacté par l'agence de presse Reuters, le chef d'entreprise a expliqué que depuis la décision de justice, son équipe avait reçu des appels de Grande-Bretagne, d'Afrique du Sud, d'Espagne et des États-Unis lui demandant des détails sur son contrat et la décision de justice. "Cette décision parisienne a une résonance mondiale", a-t-il déclaré.

Regrets

Sur RTL, le directeur général d'Axa, Thomas Buberl, a dit regretter mardi que le restaurateur ait choisi la voie judiciaire plutôt que le dialogue. Il a précisé que sur les 20.000 restaurateurs assurés par Axa, moins de 10% avaient des contrats similaires à celui de Stéphane Manigold et a reconnu qu'il existait dans ces contrats une "ambiguïté" sur le fait de savoir si la pandémie était couverte ou non.

"Dans un cas d'ambiguïté, il faut trouver une solution, pour trouver une solution, il faut un dialogue rapide (...) il faut trouver une indemnisation d'une partie substantielle, rapide pour aider nos assurés", a-t-il ajouté.

D'autres assureurs français ont déclaré qu'ils indemniseraient les pertes d'exploitation de certains clients, en fonction de leurs contrats. Generali France, par exemple, a indiqué qu'il effectuerait des paiements à 600 entreprises du secteur de l'hôtellerie et de la restauration.

500 millions en plus pour le TPE

Axa a également annoncé mardi qu'il allait investir 500 millions d'euros supplémentaires dans le secteur français des PME pour les aider à reconstituer leur capital productif après la crise du coronavirus.

"Aujourd'hui, nous sommes dans la phase de réanimation et c'est demain la phase de convalescence : ça nécessite de l'investissement. C'est pourquoi le secteur de l'assurance a mobilisé 1,5 milliard (d'euros) (...) dont un grand volet pour le tourisme et la restauration", a rappelé Thomas Buberl.

"Axa va annoncer aujourd'hui qu'on va investir 500 millions supplémentaires pour les PME et les ETI en France parce que c'est là où le coeur de l'économie française se retrouve", a-t-il poursuivi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.