Baromètre de la pauvreté : près d'un Français sur cinq vit à découvert

Baromètre de la pauvreté : près d'un Français sur cinq vit à découvert
population habitants foule
A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 12 septembre 2019 à 17h28

Selon une enquête publiée par Ipsos et le Secours Populaire, 18% des Français affirment finir tous les mois dans le rouge.

La pauvreté gagne du terrain... D'après Ipsos et le Secours Populaire, qui ont dévoilé jeudi les résultats de leur baromètre de la pauvreté, 18% des Français ont indiqué terminer chaque fin de mois à découvert sur leur compte bancaire, soit une progression de 4% par rapport à 2018. Cette année, "tous les indicateurs s'enfoncent dans le rouge pour les catégories populaires et les plus pauvres", indique l'association sur son site.

Ainsi, 60% disent connaître une personne en situation de réelle pauvreté, et notamment dans leur entourage très proche et 54% des participants précisent aussi avoir déjà connu ou failli connaître une telle situation.

Les Français considèrent qu'une personne seule est pauvre lorsque son revenu mensuel net est inférieur à 1.193 euros. Le chiffre est en hausse de 75 euros par rapport à l'an dernier.

L'accès aux soins ne s'améliore pas

Selon l'étude, 55% des Français, dont le revenu mensuel net du foyer est inférieur à 1.200 euros, rencontrent encore des difficultés pour payer certains actes médicaux "mal remboursés par la Sécurité sociale" notamment (stable par rapport à 2018). Plus de la moitié d'entre eux assurent également avoir du mal à payer leurs dépenses de logement (+10 points par rapport à l'année dernière).

Les vacances restent toutefois le poste de dépenses le plus difficile à assumer : 78% des personnes sondées disent ne pas pouvoir partir au moins une fois par an.

Six enfants sur 10 ont peur de devenir pauvres

L'enquête révèle également que les plus jeunes, qui représentent 41% des bénéficiaires du Secours Populaire, sont de plus en plus sensibles à la pauvreté. En effet, 90% des 8-14 ans estiment qu'on pourrait "faire plus pour aider les personnes pauvres".

Parmi les enfants sondés, 62% redoutent également d'être pauvres un jour. Un chiffre en augmentation, puisqu'ils n'étaient que 58 % à avoir cette crainte en 2018 et en 2012.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.