BEI et BNP Paribas accélèrent leur soutien aux entreprises avec des financements innovants

BEI et BNP Paribas accélèrent leur soutien aux entreprises avec des financements innovants©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 08h47

Le groupe BEI constitué de Banque Européenne d'Investissement (BEI) et de sa filiale le Fonds Européen d'Investissement (FEI) et le groupe BNP Paribas ont décidé d'accélérer leur soutien aux entreprises européennes avec plus d'1 milliard d'euros de financements nouveaux.
 
Parmi ces nouvelles transactions a été signé un partenariat particulièrement innovant : la première opération de titrisation synthétique sur un portefeuille de prêts consentis aux PME et ETI françaises. Les deux groupes ont également signé le deuxième partenariat en France en faveur du financement vert dans le secteur maritime. Ces financements interviennent dans le cadre du Plan d'investissement pour l'Europe, dit "Plan Juncker"...
 
"Nous sommes très heureux de renforcer notre partenariat avec le Groupe BNP Paribas par des financements particulièrement innovants et pionniers. Le Plan Juncker permet ainsi de réaliser en France les premières garanties liées à une titrisation synthétique de portefeuilles de prêts existant d'entreprises françaises" a souligné Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI. 
 
Alain Papiasse, Directeur Général Adjoint de BNP Paribas, a déclaré pour sa part  : "En tant que grande banque internationale, nous avons un rôle clé à jouer pour soutenir l'économie européenne et notamment la croissance et l'emploi en France. Nous sommes engagés à continuer de financer les PME et les ETI à travers l'Europe et ce partenariat structurant avec le groupe BEI, illustre bien notre objectif commun. Ces trois transactions innovantes que nous sommes fiers d'avoir clôturé aujourd'hui avec le groupe BEI contribuent à une croissance durable dans les pays de l'Union européenne."

Un financement pionnier en France

BNP Paribas, la Banque Européenne d'Investissement (BEI) et le Fonds Européen d'Investissement (FEI) qui constituent le Groupe BEI annoncent avoir signé la première transaction de titrisation synthétique sur un portefeuille de prêts consentis aux PME et ETI françaises. Il s'agit d'une opération de partage de risque entre la BEI et BNP Paribas, les actifs restant au bilan de BNP Paribas. Le FEI en tant qu'acteur européen reconnu pour son expertise dans les titrisations synthétiques a été en charge de négocier la structure de l'opération.
 
Cette opération est particulièrement novatrice et permet à BNP Paribas de libérer une partie du capital réglementaire alloué à un portefeuille de prêts PME et ETI. Une fois le capital libéré grâce à cette protection de crédit, de nouveaux prêts seront déployés pour soutenir des projets d'investissement réalisés par des PME (nombre de salariés inférieur à 250 personnes) et ETI françaises (nombre de salariés inférieur à 3.000 personnes).

Conditions financières favorables

Les bénéficiaires de ces financements auront ainsi accès à des conditions financières favorables avec un taux d'emprunt minoré de 25 points de base grâce à une rétrocession accordée par la BEI à BNP Paribas. Ces financements pourront prendre la forme de prêts bancaires ou de crédits-baux.
 
Cette enveloppe d'un montant de 420 ME sera déployée au cours des deux prochaines années.

Première sur le marché

L'ingénierie financière de cette opération, une première sur le marché, pourrait servir d'exemple et permettre à d'autres banques européennes de redéployer du capital économisé sur de nouveaux prêts en faveur des PME et ETI.
 
Cette initiative innovante est complétée par une ligne de crédit de 200 ME de la BEI en faveur de BNP Paribas permettant également de soutenir les projets d'investissement réalisés par les PME et ETI  françaises via des prêts à taux bonifié.
 
Par ces actions et cette coopération renforcée dans le cadre du Plan Juncker, le groupe BEI et  BNP Paribas renforcent leur action de soutien et d'accompagnement auprès des PME et ETI françaises et sur des secteurs d'activité très variés...

Un partenariat innovant en faveur du "verdissement" du secteur maritime

La BEI et BNP Paribas ont signé un accord-cadre d'un montant de 150 millions d'euros visant à soutenir les projets de construction navale et de modernisation des navires existants pour développer un transport durable et plus respectueux de l'environnement, conformément aux objectifs définis dans le cadre de la COP21...  L'intervention de la BEI permet de partager le risque inhérent à ce type de financements à des armateurs français et européens pour les projets de verdissement de leur flotte. Ce financement qui entre également dans le cadre du Mécanisme pour l'Interconnexion en Europe (MIE) est le deuxième signé en France par la BEI.
 
Le Plan Juncker continue ainsi sa montée en puissance en France avec un total de 111 opérations pour un montant de 8,7 Milliards d'euros de financements, lesquels mobiliseront près de 40 milliards d'euros d'investissements additionnels.

Un financement en faveur des PME et des ETI polonaises

Ce même jour en Pologne, BGZ BNP Paribas et la Banque Européenne d'Investissement (BEI) annoncent également un nouveau financement de 1 Mrd PLN (environ. 240 ME) pour renforcer le soutien aux PME et ETI polonaises, lesquelles bénéficieront d'un taux bonifié grâce à l'intervention de la BEI dans le cadre du Plan Juncker.
 
Il s'agit d'une transaction de titrisation sur un portefeuille existant de prêts à la consommation de 2.3 Mrds PLN (environ. 545 ME) qui a bénéficié de l'expertise du FEI en matière de finance structurée...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.