Bercy veut "convaincre" les entreprises d'acheter des masques lavables français

Bercy veut "convaincre" les entreprises d'acheter des masques lavables français©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 08 juin 2020 à 14h03

Face à la crainte d'une accumulation des stocks, la secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher souhaite "convaincre" les employeurs "d'utiliser des masques lavables" français, plutôt que des masques chirurgicaux importés...

De la pénurie au trop plein ?... Alors que de nombreuses entreprises françaises se sont converties à la fabrication de masques pendant la crise sanitaire, la décrue de l'épidémie de coronavirus et la concurrence étrangère font craindre désormais une surproduction et une accumulation des stocks. Selon la secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances Agnès Pannier-Runacher, interrogée ce lundi sur 'RTL', "il y a 10% des entreprises qui se retrouvent avec des stocks sur les bras".

Face à ce constat, la secrétaire d'Etat estime qu'il va falloir "convaincre" les employeurs, les "gros acheteurs" qui ont des centaines de salariés à protéger, "d'utiliser des masques lavables, réutilisables", plutôt que des masques chirurgicaux importés.

"C'est quand même incroyable... On a un produit qui est écologique, qui a un rapport qualité-prix imbattable, et néanmoins on n'arrive pas à convertir les grandes entreprises à passer et utiliser ce masque... On préfère le masque chirurgical qui, lui, est importé de Chine", a-t-elle regretté.

"Une transition essentielle"

Pourtant, "c'est bien un équipement de protection individuelle... On peut 'switcher' du masque à usage unique vers le masque lavable", a-t-elle assuré. Selon elle, le fait de passer d'un masque chirurgical à un masque en tissu est d'ailleurs "une transition essentielle".

Agnès Pannier-Runacher, qui avait déjà "alerté dès le 15 mai la filière sur le risque de surproduction", en a d'ailleurs profité pour vanter les qualités des masques en tissu lavables "made in France", assurant que "cette production de masques a sauvé des centaines d'entreprises et des milliers d'emplois en France".

Un "plan d'action futur" pour l'industrie textile française

De plus, "un masque tissu se conserve plus longtemps. Il est plus rare d'avoir des moisissures sur un t-shirt que sur un masque chirurgical à usage unique", a souligné la secrétaire d'Etat, tout en précisant que l'Etat avait "passé des commandes vers des masques 100% français".

Une réunion doit avoir lieu ce lundi, avec "l'ensemble de la filière" pour "préparer le plan d'action futur", a-t-elle ajouté. Selon le Président Union des industries textiles, Yves Dubief, interrogé ce lundi sur 'LCI', ce sont "plusieurs dizaines de millions de masques" qui "attendent dans les stocks"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.