Berlin accuse Facebook d'abus de position dominante

Berlin accuse Facebook d'abus de position dominante
Facebook vie privée confidentialité oeil logo

Boursier.com, publié le mardi 19 décembre 2017 à 16h45

Les autorités de la concurrence allemandes accusent Facebook d'abuser de sa position dominante sur le marché. A l'occasion de la présentation des premiers résultats de l'enquête, lancée il y a 20 mois, visant le groupe américain, l'Office fédéral des cartels a estimé qu'il avait abusé de cette situation pour recueillir les données de ses utilisateurs sans leur consentement .

Cette décision remet en cause le modèle économique du premier réseau social mondial, qui repose sur la publicité ciblée à partir des données personnelles de ses deux milliards d'utilisateurs.

Les usagers mal informés ?

L'autorité de la concurrence allemande a ouvert son enquête en mars 2016, soupçonnant Facebook de mal informer les internautes sur l'usage de leurs données personnelles, ce qui pourrait contrevenir aux lois en matière de protection de la vie privée et constituer un abus de position dominante.

En cas de condamnation pour abus de position dominante, les entreprises risquent une amende pouvant représenter 10% de leur chiffre d'affaires annuel, bien qu'un tel pourcentage n'ait jamais été appliqué. L'autorité de la concurrence allemande espère boucler son enquête au mieux au début de l'été 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.