Bernard Arnault au quatrième rang des fortunes mondiales

Bernard Arnault au quatrième rang des fortunes mondiales
Le PDG du géant mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault - ici le 25 janvier 2018 à Paris - s'est hissé au 4e rang des plus grandes fortunes mondiales

AFP, publié le mardi 06 mars 2018 à 14h52

Le PDG du géant mondial du luxe LVMH, Bernard Arnault, s'est hissé au 4e rang des plus grandes fortunes mondiales, derrière le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, qui a devancé Bill Gates à la tête du classement publié mardi par le magazine Forbes.

Avec une fortune estimée à 72,2 milliards de dollars (58,6 milliards d'euros), M. Arnault a consolidé sa position de Français le plus riche, indique l'édition française du magazine, qui a établi le classement des 40 milliardaires hexagonaux en se basant sur l'estimation de leur fortune en février, calculée à partir des cours des actions et des taux de change.

Grâce en partie au renforcement de l'euro par rapport au dollar au cours des derniers mois, le patron de LVMH a effectué son entrée dans le Top 5 des plus grandes fortunes mondiales, gagnant sept places par rapport au classement précédent. 

A l'échelon mondial, M. Bezos a ravi la première place du classement à Bill Gates grâce à un bond de sa fortune de 47,2 milliards à 120 milliards de dollars (97,4 milliards d'euros) contre 90 milliards (73 milliards d'euros) pour le fondateur de Microsoft. Le milliardaire américain Warren Buffet a conservé sa troisième place. 

Dans le classement français, Françoise Bettencourt Meyers fait son entrée au deuxième rang, avec une fortune estimée à 42,2 milliards de dollars (34,2 milliards d'euros), après avoir hérité de la fortune de sa mère, Liliane Bettencourt, la propriétaire de L'Oréal décédée en septembre.

François Pinault, patron du groupe de luxe Kering, a pris la troisième place du podium avec 27 milliards de dollars (21,9 milliards d'euros), devançant Serge Dassault (18,3 milliards d'euros) qui occupait auparavant la troisième place du classement. Le PDG de Lactalis, Emmanuel Besnier, occupe la cinquième place.

Selon Forbes, ces cinq premières fortunes françaises représentent à elles seules 169,1 milliards de dollars (137,2 milliards d'euros). "De plus, cette année, 29 milliardaires français ont vu leur fortune augmenter par rapport à 2017", précise le magazine qui constate que seules quatre femmes figurent parmi les 40 Français les plus riches.  

La moyenne d'âge des plus grandes fortunes françaises est de 69 ans. Sur les 40 milliardaires du classement, 17 sont des héritiers.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
11 commentaires - Bernard Arnault au quatrième rang des fortunes mondiales
  • avatar
    EddyDonmarcel -

    Ce type d’article est mensongé et c’est volontaire, c’est juste pour que les ignorants et les gauchistes gueulent au scandale et sur ce forum, il y en a une forte majorité.
    D’abord, ces 58,6 milliards d’€uro représentent uniquement la valorisation de ses actifs, c'est-à-dire l’argent qu’il pourrait potentiellement en tirer s’il vendait l’ensemble de ses entreprises.
    Les ignorants immaginent qu’il a 58,6 milliards d’€uro de placer en banque, en PEA, en PEL et pourquoi pas chez l’Ecureuil.
    Bernard Arnault a succedé à son père à la tête d’une petite PME d’une centaine de salariés de construction de maison de vacances qu’il a vendu pour construire LVMH, la première entreprise mondiale du luxe, qui emploie aujourd’hui plus de 125.000 salariés.
    Son groupe paie en France presque 2 milliards d’€uro d’impôts par an, bien qu’il réalise plus de 80% de son chiffre d’affaires hors de France.
    Beaucoup de Français feraient bien de prendre quelques cours d’économie, et au lieu de jalouser les riches en leur reprochant de ne pas partager leurs fortunes, pourquoi tous ces Français jaloux ne crééent par leurs entreprises pour créer de la richesse pour eux et leur pays.
    Pour info, la grande majorité des salariés du groupe LVMH sont très bien rémunérés, en plus ils touchent un 13ème mois, plus de 2.500 €uro d’interressement par an, plus de 3.500 €uro de participation par an, ils bénéficient d’un plan d’épargne entreprise abondé par le groupe, plus cantine gratuite, plus une très bonne mutuelle gratuite, etc . . .

  • avatar
    goldorack -

    Avec les bras des autres??? c est si facile!!

    avatar
    mottetar -

    Ben oui. And so what? Ma maison est propre grâce aux bras de ma femme de ménage et mon jardin est bien entretenu et s'embellit au fil des années grâce aux bras de mon jardinier. Tous deux sont satisfaits et moi aussi. Et tout cela premet en plus de valoriser ma maison. Je ne vois pas pourquoi je devrais avoir honte.

  • avatar
    memoire_solide -

    l'article ne mentionne pas qu'il est propriétaire de journaux dits de gauche tout au moins mondialistes.

    avatar
    mottetar -

    Et alors, ça change quoi?

  • avatar
    baba04 -

    Honteux, l'argent des ouvriers et le copain de macron.

    avatar
    mottetar -

    C'est vrai pour toutes les entreprises et tous les entrepreneurs. Plus riche du monde ou pas. Bienvenu dans la société capitaliste. Cette société vous permet aussi de choisir vos études, votre profession, d'être libre, de vous exprimer, de vivre dans une démocratie, etc. Il y a encore quelques pays communistes, si cela a votre préférence, mais le choix commence à être limité: il y en a 2 et vous devez faire vite, car il y en a probablement un des deux qui aura basculé dans le capitalisme dans les dix prochaines années.

  • avatar
    gigi70 -

    Qui peux me dire ou ont trouvent des kalachnicows

    avatar
    mottetar -

    Pour ce que vous semblez vouloir en faire, je en vous dirai pas où elle est...
    Car sans ces personnes-là, leurs sociétés seraient gérées par des Chinois ou Quatari qui auraient tôt fait d'essayer de tout délocaliser, alors que ces produits réclament des savoir-faire locaux, chose que ce Monsieur a compris. Maintenant, il pourrait peut-être payer ses ouvriers davantage, c'est sûr. Mais il ne faut pas tout mélanger et jeter le bébé avec l'eau du bain.