Bernard Madoff est mort

Bernard Madoff est mort©Boursier.com

Orange avec Boursier.com, publié le jeudi 15 avril 2021 à 01h32

Sa "pyramide de Ponzi" avait été révélée avec l'éclatement de la crise financière mondiale en septembre 2008.

Sa "pyramide de Ponzi" avait été révélée avec l'éclatement de la crise financière mondiale en septembre 2008.

Il avait été condamné pour avoir mis au point la plus importante escroquerie financière pyramidale jamais découverte... Bernard Madoff est mort mercredi à 82 ans dans la prison fédérale américaine où il purgeait une peine de 150 ans de détention. Il souffrait depuis plusieurs années de diverses affections, notamment rénales.

Il était détenu dans le pénitencier fédéral de Butner, en Caroline du Nord, après avoir été condamné en juin 2009 pour son rôle dans la mise au point d'un mécanisme de fraude qui avait permis de détourner des montants estimés à 64,8 milliards de dollars (54,2 milliards d'euros au cours actuel).

Pyramide de Ponzi

Sa "pyramide de Ponzi" avait été révélée avec l'éclatement de la crise financière mondiale en septembre 2008. Avec elle, Bernard Madoff a fait plusieurs milliers de victimes mêlant simples particuliers, personnalités des affaires, de la culture et des médias, organisations caritatives, fonds de pensions et fonds d'investissement.

Le mécanisme frauduleux consistait à promettre des taux de rentabilité annuelle à deux chiffres en distribuant des "intérêts" puisés en fait dans les capitaux apportés par de nouveaux clients.

Des stars font partie des nombreuses victimes : les acteurs Kevin Bacon et John Malkovich, le joueur de baseball Sandy Koufax ou encore une organisation à but non lucratif cofondée par le réalisateur de cinéma Steven Spielberg...

Retentissement

La fraude avait été révélée à l'automne 2008 aux autorités par les deux fils de Bernard Madoff, qui n'étaient pas complices, alors que la chute des marchés financiers provoquée par la faillite de Lehman Brothers avait incité de nombreux épargnants à vouloir récupérer en urgence leur épargne.

L'affaire avait mis au jour des failles dans les mécanismes de surveillance de la Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme des marchés américains, accusée d'avoir bâclé des enquêtes, par incompétence ou négligence, malgré des signaux d'alerte répétés et des plaintes dès les années 1990...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.