Bilan d'un 1er mai violent sur fond de divergences syndicales

Bilan d'un 1er mai violent sur fond de divergences syndicales©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 02 mai 2018 à 10h34

La journée internationale du travail, qui s'est déroulé comme chaque année le 1er mai, a été très agitée à Paris. De nombreux actes de violence et de dégradations ont été recensées tout au long de la journée et ont obligé les forces de l'ordre à intervenir à plusieurs reprises...

Des hommes cagoulés, venus pour casser

La préfecture de police a ainsi indiqué que 109 personnes étaient en garde à vue mardi matin à la suite des manifestations du 1er mai. Ce sont au total, 283 personnes qui ont été interpellées durant la journée...

Les responsables de cette agitation seraient des militants " Black blocs ", qui se seraient mêlés aux manifestants, cagoulés et parfois armés, dans le but de faire un maximum de blessés. "On est en train de regarder l'identité d'un certain nombre de personnes, elles seront recherchées et traduites en justice", a déclaré le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

Des syndicats dispersés

Cette journée de manifestation aurait rassemblé, selon la police, environ 20.000 personnes à Paris, dans un cortège organisé par la CGT... Une CGT isolée, qui n'a pas su fédérer en ce jour traditionnel de mobilisation, malgré la grogne sociale du moment.

Alors que les tensions sociales restent fortes, en particulier à la SNCF, les différents syndicats sont en effet plus que jamais divisés. Personne n'a répondu favorablement à l'appel à la mobilisation commune de la CGT : La CFDT a organisé son propre rassemblement, tandis que Force Ouvrière s'est contenté d'une conférence de presse pour définir les grands axes de l'organisation durant les prochains mois, alors que le syndicat vient tout juste de changer de tête...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU