Bio : un "bonus" pour aider les cantines à s'y mettre !

Bio : un "bonus" pour aider les cantines à s'y mettre !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 03 septembre 2018 à 10h09

Invitée sur Europe 1 ce lundi matin, Audrey Pulvar, actuelle présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme a défendu l'arrivée du bio dans les cantines françaises. Pour cela, elle souhaite aider financièrement les restaurants collectifs participants...

Un bonus qui coûterait 300 millions d'euros par an

"Ce que nous prônons, c'est un bonus pour les restaurants collectifs et les cantines scolaires qui veulent se convertir au bio ou à la haute qualité environnementale", a déclaré la journaliste.

Pour cela, elle affirme que ces établissements doivent se doter de nouveaux équipements, mais aussi mieux former leur personnel...

Pour réussir le pari d'une alimentation plus saine, l'Etat et les collectivités devront aider les cantines. "20 euros par an et par enfant sur trois ans", devraient suffire à faire avancer la cause, selon Audrey Pulvar.

Ce qui reviendrait à une aide totale de 300 millions d'euros par an "largement englobés dans le budget de 5 milliards promis par Emmanuel Macron pour l'agriculture" pendant sa campagne.

38 millions de personnes concernées

Dimanche, dans les colonnes du 'JDD', la présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme, accompagnée par 26 personnalités, réclamaient la mise en place de ce "bonus" pour les cantines bios et locales.

Parmi ces soutiens, des "écolos confirmés" comme Yann Arthus-Bertrand, mais aussi d'autres personnalités très médiatisés comme l'actrice Sophie Marceau ou encore le présentateur Nagui...

"La transition vers une alimentation saine a beau être plébiscitée par de plus en plus de restaurateurs, producteurs, associations et convives, beaucoup de structures ne sont pas prêtes pour intégrer les nouvelles directives", affirme la tribune publiée dans le 'JDD'. Face à ce constat, Audrey Pulvar ne trouve pas "délirant" le montant avancé du bonus, pour une cause qui touche 38 millions de consommateurs...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.