BNP Paribas : les RTT des salariés en danger ?

BNP Paribas : les RTT des salariés en danger ?
Distributeur automatique de billets BNP Paribas

Boursier.com, publié le jeudi 27 février 2020 à 17h29

Pour répondre aux habitudes de vie de ses clients, la banque envisage une refonte des heures d'ouverture de ses agences. Une mesure qui pourrait conduire à une réduction du nombre de jours de RTT.

La satisfaction des clients au détriment des salariés ? Afin de répondre aux besoins des consommateurs, BNP Paribas réfléchirait à adapter les horaires de ses agences (et donc le temps de travail hebdomadaire de ses collaborateurs) en fonction des habitudes de vie de ses clients, comme l'a révélé 'Les Echos' ce jeudi.

Ce projet de réorganisation a en effet été présenté mercredi devant les partenaires sociaux. Il consiste à classer les agences en trois grandes catégories, selon l'attractivité de la zone géographique et de l'affluence observée. Chaque catégorie correspondrait à une amplitude d'ouverture hebdomadaire, allant de 33 heures à une quarantaine d'heures.

Cette refonte doit permettre "aux clients de disposer des services au moment où ils en ont le plus besoin, avec des horaires simplifiés", a expliqué au quotidien la banque française, qui envisage également de fermer ses agences plus tard, à 19 heures. A l'inverse, des agences, dans certaines zones, pourraient ouvrir plus tôt mais fermeraient à 17 heures.

"Un ajustement mécanique"

Mais ces changements engendreront des modifications dans les emplois du temps des salariés de ces agences. "La durée annuelle de travail de nos collaborateurs reste inchangée (35 heures en moyenne), seuls les horaires hebdomadaires de travail seront modifiés pour certains collaborateurs", affirme BNP Paribas.

"L'adaptation des horaires hebdomadaires de travail implique un ajustement mécanique du nombre de jours de RTT pour certains de nos collaborateurs", ajoute la banque, qui précise que "l'accord d'entreprise régissant les congés des collaborateurs n'est aucunement concerné". A l'inverse, les salariés qui verront leur charge horaire hebdomadaire s'alourdir auront davantage de RTT.

Les syndicats vent debout

Ce projet est largement contesté par les syndicats. La CFDT a déjà prévenu qu'elle n'accompagnerait "d'aucune manière l'entreprise dans sa volonté de réorganiser le dispositif commercial". FO et le SNB, qui considère qu'il s'agit d'"une variable d'ajustement des effectifs", ont également demandé le retrait du projet.

Face à ces inquiétudes, BNP Paribas tente de rassurer. "Le parcours social est lancé et les modalités de mise en oeuvre de ce projet ainsi que les mesures d'accompagnement seront discutées dans le cadre du dialogue social", assure la banque, précisant qu'"aucun changement ne sera mis en oeuvre avant sa finalisation".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.